Coupe du monde : Neymar, la grande inquiétude

© REUTERS/Kai Pfaffenbach

Neymar et les blessures, c'est une mauvaise telenovela, un feuilleton qui se répète et laisse un goût amer quant au formidable potentiel d'un joueur décidément trop fragile. Jeudi soir, la star du Paris Saint-Germain et du Brésil a d'abord brillé sur le terrain, accélérant à chaque prise de balle, même si c'est son partenaire de jeu Richarlison, l'attaquant de Tottenham qui a marqué les deux buts de la rencontre, dont un formidable ciseau. Mais le principal fait de son match s'est produit à la 80e minute. Sur un tacle rugueux d'un défenseur serbe, la cheville droite de Neymar était touchée. Immédiatement, un remplacement été ordonnée et le joueur sortait en grimaçant.

Les larmes de Neymar

La suite est poignante que l'on apprécie ou non le joueur et l'homme. Sur le banc de touche, Neymar s'effondrait en larmes, réconforté par Paqueta, une poche de glace posée sur sa cheville. Victime de nombreuses blessures tout au long de sa carrière - il subit souvent un traitement de faveur de la part des joueurs adverses -, l'ancien attaquant du FC Barcelone avait déjà été touché à cette même cheville, en juin 2019. Peut-il manquer l'intégralité de l'épreuve ? Après sa victoire inaugurale face à la Serbie, le Brésil pourrait se passer de ses services pour les deux prochains matches de poule. Le feuilleton ne fait que commencer.

À lire aussi Neymar humilié au Brésil après la victoire de Lula, son ex Bruna se moque de lui


Retrouvez cet article sur ParisMatch