Course - Hamilton en maître, Ricciardo sur le podium, Mercedes sacré

Fabien Gaillard
·9 min de lecture

Pour le retour de la Formule 1 à Imola, Valtteri Bottas a signé la pole devant Lewis Hamilton et Max Verstappen. Les trois hommes seront les seuls du top 10 à s'élancer en pneus mediums (jaunes), ce qui pourrait les mettre à la merci des pilotes équipés de pneus tendres (rouges) au moment de l'envol, le premier desquels étant Pierre Gasly, auteur d'une belle performance avec le quatrième temps. Hors top 10, tous les pilotes sont en mediums, sauf Antonio Giovinazzi qui, depuis la dernière position, prend le pari des tendres. Il fait plutôt frais en Italie, avec 17°C dans l'air et 24°C en piste, sous un ciel nuageux.

Lire aussi :

Après un GP F1 "inacceptable", le MotoGP sera à huis clos au Portugal

Au départ, Bottas conserve la tête alors que l'envol est bien plus compliqué pour Hamilton. Le Britannique est débordé par Verstappen sur sa gauche alors que Gasly tente de s'infiltrer sur la droite de la Mercedes, mais n'y parvient pas. Ricciardo tente à son tour de surprendre Hamilton par l'intérieur du premier virage mais reste finalement derrière le #44 à la faveur de son meilleur placement pour le second virage. Plus loin, Stroll touche légèrement le pneu arrière droit d'Ocon et perd une partie de son aileron avant avant de sortir légèrement au large ; il passe au stand en fin de tour. En fond de peloton, Vettel envoie Magnussen en tête-à-queue dans Tosa et la direction de course ouvre une enquête.

Le début de course voit un top 3 compact, avec un Verstappen véloce qui reste proche de Bottas. Hamilton se fait malgré tout de plus en plus pressant sur la Red Bull et bénéficie rapidement du DRS. Il peine toutefois à suivre le Néerlandais. Le premier dépassement a lieu pour la neuvième position au 6e tour, quand Sainz prend l'avantage sur Norris au premier virage. Bottas aligne les meilleurs tours mais Verstappen reste à moins de deux secondes, Hamilton est repoussé à trois.

Le crève-cœur de Gasly

Le premier coup de théâtre intervient au huitième tour quand il est demandé à Gasly, alors cinquième, de rentrer au stand pour abandonner en raison d'un problème "terminal" sur son AlphaTauri. C'est un problème de pression hydraulique, qui avait été détecté avant la course et que l'écurie a tenté de corriger, en vain. Au 11e tour, Giovinazzi passe par les stands pour déjà échanger ses pneus tendres contre des mediums.

Au 13e tour, l'écart entre Bottas et la quatrième place de Ricciardo est de 15 secondes. Leclerc, qui était derrière l'Australien, plonge dans les stands à la fin de cette boucle, pour chausser des pneus durs (blancs). Cela lance la salve d'arrêts aux stands : Ricciardo, Albon et Kvyat, entre autres, s'arrêtent au tour suivant. Le pilote Renault, qui est équipé de durs également, conserve l'avantage sur la Ferrari ; Leclerc commet ensuite une erreur au freinage de Tosa et perd le contact.

En tête, Bottas continue d'imprimer le rythme et compte plus de deux secondes d'avance sur Verstappen et quatre sur Hamilton. Kvyat tente d'attaquer Albon au premier virage mais le Thaïlandais lui résiste de justesse, la crevaison est évitée de peu pour le pilote Red Bull. Verstappen s'arrête à la fin du 18e tour pour monter des pneus durs, Bottas répond au passage suivant. Le Finlandais ressort avec 1,6 seconde d'avance sur le #33.

Hamilton allonge et plonge

Hamilton, troisième, augmente son rythme et demande à ne pas être arrêté. Il étend donc son premier relais et signe le record du tour au 21e passage. Bottas peine à reprendre du temps à son équipier, il lui est indiqué à la radio que sa Mercedes souffre de dégâts sur le fond plat. Verstappen est sous la fenêtre du DRS mais peine à se montrer dangereux face au Finlandais, pendant que le sextuple Champion du monde continue de creuser l'écart avec ses mediums.

Alors qu'il compte 26 secondes d'avance et revient sur du trafic, son ingénieur de piste lui demande s'il peut allonger son relais de 10 tours, ce à quoi Hamilton répond qu'il peut aller "plus loin". Derrière le top 3, la lutte fait rage : Magnussen, qui ne s'est toujours pas arrêté au 28e tour, résiste tant bien que mal à Leclerc puis Kvyat avant de plonger dans la pitlane.

Au 29e tour, Ocon doit arrêter sa Renault en bord de piste à la sortie de la Variante Alta en raison d'un problème technique. La Virtual Safety Car est déployée quelques minutes après ; et logiquement, Hamilton plonge dans la voie des stands pour en profiter, avec 28 secondes d'avance sur Bottas. Le Britannique ressort des stands au moment où la course repasse sous drapeau vert, en tête avec quatre secondes d'avance sur Bottas et cinq sur Verstappen.

Après 32 tours, Vettel, Räikkönen et Latifi pointent aux quatrième, cinquième et sixième rangs, eux qui ne se sont toujours arrêtés, au contraire de leurs poursuivants directs Pérez, Ricciardo, Leclerc et Albon qui ferment le top 10. Le Canadien finit par s'arrêter au 34e passage, il redescend au 15e rang. À la poursuite de Bottas, Verstappen commet un tout droit à Acque Minerali et se plaint de problèmes de coupures moteur, donc certaines pièces ont été changées avant le départ suite aux alertes de ce samedi.

Verstappen passe un Bottas "blessé"

Au 37e tour, Bottas commet une erreur avant la ligne droite de départ/arrivée, se retrouve sous la menace de Verstappen qui bénéficie du DRS. Le Néerlandais se rapproche et met la pression mais ne peut pas réellement tenter d'attaque. Au tour suivant, la pression est un peu moins forte mais les dégâts du Finlandais semblent l'handicaper nettement ; son équipe lui indique qu'ils sont là depuis le deuxième tour et "significatifs", sans doute consécutifs à des débris d'une autre voiture en tout début d'épreuve.

Au 40e tour, Hamilton compte 10 secondes d'avance sur le duo Bottas-Verstappen. Vettel, quatrième, passe au stand mais son arrêt est totalement manqué par Ferrari qui l'immobilise pendant 13 longues secondes... L'Allemand ressort 14e.

Au 42e tour, Bottas commet une nouvelle erreur, plus importante, à Rivazza : il est clairement ralenti par un passage dans les graviers et Verstappen est collé à ses échappements au moment d'entamer la ligne droite. Le DRS lui permet de lancer une attaque cette fois décisive au premier virage du 43e passage et de s'échapper rapidement face à la Mercedes blessée. Le Néerlandais compte 13 secondes de retard sur Hamilton. Räikkönen, quatrième, est le dernier pilote qui ne s'est pas arrêté et tient tête à Pérez avec ses pneus vieux de 46 tours.

Magnussen, 18e, se plaint de maux de tête aux passages de rapports. Son ingénieur lui demande s'il veut continuer ou arrête, et le Danois répond : "C'est mon travail, non ? Mais c'est douloureux." Il finit tout de même par s'immobiliser définitivement, au 48e tour. C'est peu avant que Räikkönen ne passe par les stands, pour ressortir 12e derrière Russell et devant Vettel.

La crevaison de Verstappen et la bévue de Russell

Au 51e tour, Verstappen sort de piste en raison d'un problème avec son pneu arrière droit qui semble avoir explosé à Villeneuve. Hamilton est rappelé au stand mais un peu trop tard pour pouvoir entrer directement ; son équipier en revanche peut passer pour monter des tendres. Le Britannique est tout de même en capacité de s'arrêter pour monter des tendres également, en ressortant devant le Finlandais.

Durant cette période de Safety Car, Russell commet une erreur en tentant de faire chauffer ses pneus et sort de piste, percutant le muret, peu avant Acque Minerali. Le jeune Britannique, qui occupait le dixième rang, indique à la radio qu'il "ne sait pas quoi dire" et est totalement effondré une fois sorti de sa monoplace très abîmée, qu'il doit abandonner. Autre incident dans cette période : Stroll manque ses marques au stand, immobilise sa Racing Point un mètre trop loin et blesse légèrement l'homme chargé du premier lève-vite. Une fois la situation stabilisée, Ricciardo, Leclerc et Albon ne sont pas passés par les stands et occupent les troisième, quatrième et cinquième places en pneus durs ; Pérez, qui est passé au stand, a donc du pain sur la planche pour retrouver l'avantage sur ces monoplaces qu'il devançait au moment où le Safety Car a été déployé...

La course est relancée au 58e tour de course. Hamilton garde l'avantage mais derrière c'est la foire d'empoigne : Albon est débordé par Kvyat puis Pérez, le Thaïlandais part à la faute à la sortie de Tamburello et perd tout, manquant de créer un suraccident. Leclerc est déposé par Kvyat qui s'empare, au prix d'un superbe extérieur à Piratella, de la quatrième position et revient sur Ricciardo. Pérez est à son tour pressant sur le Monégasque.

Au 61e tour de course, Kvyat fait la jonction avec Ricciardo, Pérez a le DRS face à Leclerc. L'Australien parvient à rester à l'abri du Russe jusqu'à la ligne d'arrivée pour signer son second podium de la saison, devant Kvyat et Leclerc. Mais la victoire, elle, est revenue pour la 93e fois à Lewis Hamilton, auteur en prime du meilleur tour en course dans l'ultime boucle, devant Valtteri Bottas ; le doublé Mercedes assure un septième titre consécutif pour l'écurie allemande. Du jamais vu.

Italy
Italy

Grand Prix d'Émilie-Romagne 2020

1

United Kingdom
United Kingdom

Lewis Hamilton

Mercedes F1 W11 EQ Power+
Mercedes F1 W11 EQ Power+

Mercedes

63

-

2

Finland
Finland

Valtteri Bottas

Mercedes F1 W11 EQ Power+
Mercedes F1 W11 EQ Power+

Mercedes

63

5.783

5.783

3

Australia
Australia

Daniel Ricciardo

Renault R.S.20
Renault R.S.20

Renault

63

14.320

14.320

4

Russian Federation
Russian Federation

Daniil Kvyat

AlphaTauri-Honda AT01
AlphaTauri-Honda AT01

AlphaTauri

63

15.141

15.141

5

Monaco
Monaco

Charles Leclerc

Ferrari SF1000
Ferrari SF1000

Ferrari

63

19.111

19.111

6

Mexico
Mexico

Sergio Pérez

Racing Point-BWT Mercedes RP20
Racing Point-BWT Mercedes RP20

Racing Point

63

19.652

19.652

7

Spain
Spain

Carlos Sainz Jr.

McLaren-Renault MCL35
McLaren-Renault MCL35

McLaren

63

20.230

20.230

8

United Kingdom
United Kingdom

Lando Norris

McLaren-Renault MCL35
McLaren-Renault MCL35

McLaren

63

21.131

21.131

9

Finland
Finland

Kimi Räikkönen

Alfa Romeo Racing-Ferrari C39
Alfa Romeo Racing-Ferrari C39

Alfa Romeo

63

22.224

22.224

10

Italy
Italy

Antonio Giovinazzi

Alfa Romeo Racing-Ferrari C39
Alfa Romeo Racing-Ferrari C39

Alfa Romeo

63

26.398

26.398

11

Canada
Canada

Nicholas Latifi

Williams-Mercedes FW43
Williams-Mercedes FW43

Williams

63

27.135

27.135

12

Germany
Germany

Sebastian Vettel

Ferrari SF1000
Ferrari SF1000

Ferrari

63

28.453

28.453

13

Canada
Canada

Lance Stroll

Racing Point-BWT Mercedes RP20
Racing Point-BWT Mercedes RP20

Racing Point

63

29.163

29.163

14

France
France

Romain Grosjean

Haas-Ferrari VF-20
Haas-Ferrari VF-20

Haas

63

32.935

32.935

15

Thailand
Thailand

Alexander Albon

Red Bull Racing-Honda RB16
Red Bull Racing-Honda RB16

Red Bull

63

57.284

57.284

United Kingdom
United Kingdom

George Russell

Williams-Mercedes FW43
Williams-Mercedes FW43

Williams

51

Netherlands
Netherlands

Max Verstappen

Red Bull Racing-Honda RB16
Red Bull Racing-Honda RB16

Red Bull

50

Denmark
Denmark

Kevin Magnussen

Haas-Ferrari VF-20
Haas-Ferrari VF-20

Haas

47

France
France

Esteban Ocon

Renault R.S.20
Renault R.S.20

Renault

27

France
France

Pierre Gasly

AlphaTauri-Honda AT01
AlphaTauri-Honda AT01

AlphaTauri

8

Voir les résultats complets