COVID-19 : 5 membres du team officiel Yamaha isolés

Léna Buffa
·4 min de lecture

Alors que Valentino Rossi a fait son retour dans le stand Yamaha ce soir, prêt à reprendre la piste samedi matin après une absence de trois semaines faisant suite à sa contamination par le coronavirus, le stand Yamaha est une nouvelle fois touché de plein fouet par l'épidémie.

L'équipe officielle du constructeur japonais annonce en effet ce vendredi soir que l'un de ses membres a été testé positif au COVID-19. Il s'agit d'une personne affectée à l'équipe technique de , qui a quitté le circuit Ricardo Tormo afin de se placer à l'isolement dès que son test PCR, pratiqué de façon routinière chaque vendredi, est revenu positif.

Yamaha précise par ailleurs : "Après une analyse de risque approfondie, quatre autres membres de l'équipe, tous testés négatifs vendredi 6 novembre mais considérés comme présentant un risque de contagion, seront placés à l'isolement jusqu'au lundi 16 novembre."

L'une de ces personnes n'est autre que Massimo Meregalli, directeur de l'équipe qui, à l'instar de ses quatre collègues, ne sera pas remplacé pour le Grand Prix d'Europe au programme de ce week-end. Ils seront tous également absents la semaine prochaine pour le Grand Prix de Valence, mais il n'est toutefois pas indiqué si un remplacement est alors envisagé.

Mettant en avant la rigueur avec laquelle les précautions requises par le COVID-19 sont suivies en son sein, l'équipe assure qu'aucun autre de ses membres n'est considéré à risque, et notamment aucun des pilotes. "Ceci étant dit, tous les membres vont accroître leur vigilance et un plus grand nombre de tests PCR seront programmés", est-il toutefois indiqué dans un communiqué officiel.

Yamaha a jusqu'à présent été l'équipe la plus durement touchée par le COVID-19, et ce dès la veille du Grand Prix de France, il y a un mois. Six membres de l'équipe, dont le chef de projet Takahiro Sumi, avaient alors été placés à l'isolement après une infection, puis il y eut le cas de Valentino Rossi dans les jours qui ont suivi. Le #46 est le seul pilote de la catégorie MotoGP à avoir été testé positif à ce jour, même si une seconde absence a été enregistrée pour le Grand Prix d'Europe de ce week-end concernant le pilote Tech3 Iker Lecuona, cas contact et contraint à l'isolement.

Interrogé cet après-midi sur la situation des membres de son équipe alors que l'inquiétude grandissait dans le stand Yamaha, Maverick Viñales avait expliqué ne pas savoir ce qu'il en était. "Je ne sais vraiment pas. Je ne retire pas mon masque. Je ne veux pas être positif, d'abord parce que j'ai des personnes qui comptent pour moi à mon domicile, donc je ne veux pas transmettre le COVID à mes proches, ni à l'équipe ou aux autres pilotes. C'est sûr que je vais prendre les mesures les plus fortes possibles face au COVID. J'ai fait un test PCR aujourd'hui après les EL1. On verra demain. Je ne sais pas", avait-il déclaré.

La confirmation de la contamination de l'un de ses proches collaborateurs est un nouveau coup dur pour le pilote espagnol, qui doit déjà faire face à une pénalité l'obligeant à prendre le départ de la course de dimanche depuis la pitlane après avoir dépassé son quota de moteurs autorisés.

Lire aussi :

Viñales n'y croit plus : "Nous gâchons nos chances tous les ans"

Jeudi, à son arrivée à Valence, Viñales s'était montré quelque peu résigné face à la menace représentée par le coronavirus. "Ça commence à être un peu une loterie, car on ne sait jamais où on peut attraper le virus, c'est le problème", avait-il asséné, expliquant à quel point il tente de se préserver des risques. "J'essaye de continuer à faire ce que j'ai toujours fait : je reste à la maison, je m'entraîne à la maison, et la seule fois où je sors c'est pour aller au supermarché et pour faire des choses de bases. J'essaye de réduire les risques, y compris avec les personnes que je vois, qui essayent de faire un test PCR avant."

"En tout cas c'est très difficile. On essaye de faire le maximum, mais au final on ne peut pas le contrôler. Si on l'attrape, ce qui est important c'est de le notifier dès que possible et de voir le moins de personnes possibles. On va essayer de faire le reste du championnat et au moins avoir la chance d'arriver à Portimão."

Avec Vincent Lalanne-Sicaud