Covid-19 : le cri d'alarme des médecins, politiques et sportifs en faveur de l'activité physique

Clément Pons
·1 min de lecture

"Il faut sauver le mouvement sportif, l'unité de notre nation en dépend". Le message adressé par 145 présidents de fédérations sportives, de ligues, de comités régionaux et sportifs de haut niveau a le mérite d’être clair. Publiée vendredi dernier dans le JDD, leur tribune symbolise toute l’inquiétude qui habite le mouvement sportif, à un moment où la considération de l’exécutif pour le maintien d’une activité physique régulière semble faiblir.

Les conséquences de l’épidémie ne sont pas encore toutes connues mais des premiers indicateurs montrent bien l’ampleur des dégâts, notamment dans le monde amateur : licences en chute libre (de l’ordre de 20 à 30% pour la saison 2020-2021 au niveau national), clubs à l’arrêt, trésoreries dans le rouge…

Ce cri d’alarme, qui n'est pas le premier, veut remettre sur la table la place centrale du sport dans notre société. Et celui-ci trouve aujourd’hui écho auprès des médecins comme des politiques.

Combattre le spectre de la sédentarité

Début décembre, l’Observatoire national de l’activité physique et de la sédentarité (Onaps) était l’un des premiers à dégainer avec une étude sur les comportements liés à...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi