Covid-19 : entre annulations et contexte difficile, les sports d'hiver déjà dans le rouge financièrement

AFP
·1 min de lecture

Malgré les protocoles sanitaires et des calendriers modifiés, les sports d'hiver continuent de subir des annulations d'épreuves dues à la pandémie de nouveau coronavirus, qui affectent largement leurs finances.

"Quatre-vingts pour cent des fédérations vont faire faillite et le sport d'hiver sera mort" si jamais les différentes saisons (ski nordique, ski alpin, freestyle, snowboard...) ne pouvaient pas avoir lieu. Le cri d'alarme avait été lancé en octobre par Wolfgang Maier, le directeur sportif de la Fédération allemande de ski (DSV). Depuis, plusieurs disciplines comme le ski alpin, le freestyle, le saut à skis, et récemment le ski de fond et le biathlon ont pu lancer leurs saisons.

Des protocoles Covid-19 inégaux

Pour cela, les fédérations internationales ont largement resserré leurs calendriers : pas d'étape en Amérique du Nord pour la première fois depuis 47 ans en ski alpin, et des épreuves sur un même site pendant deux semaines au lieu d'une en biathlon.

Les instances ont également mis en place des protocoles Covid-19 avec tests obligatoires avant et pendant chaque événement pour tous les participants. Les débuts sont assez chaotiques, notamment parce que chaque compétition dépend en plus des autorités nationales, qui ont par exemple empêché les...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi