Covid-19 : la productivité des salariés a bondi de 22% avec le télétravail

Cyprien Tardieu
·2 min de lecture
Le télétravail booste la productivité selon une étude

Selon une étude, les salariés en télétravail seraient plus productifs à leur domicile qu’au bureau.

Travailler depuis son domicile ne nuit pas du tout à l’efficacité des salariés. C'est en réalité tout l'inverse. Une étude de l’Institut Sapiens dévoilée ce lundi par Le Parisien révèle que la productivité des salariés a augmenté de 22% pendant les deux confinements du printemps et de l'automne dernier. Concrètement, le cercle de réflexion libéral assure que le télétravail a permis de sauver plus de 9 points de PIB en 2020.

VIDÉO - Covid-19 : le télétravail profite aussi aux salariés

Moins de distractions et plus de motivation

Les raisons de ces meilleures performances professionnelles sont multiples. Avec la mise en place du travail à distance il y a pile un an, les petites pauses entre collègues devant la machine à café à refaire le monde et débriefer le dernier épisode de Koh-Lanta sont de l’histoire ancienne.

Exemptés du sempiternel trajet domicile-travail, les salariés en profitent pour transformer ces minutes gagnées "en temps d'activité professionnelle ou en sommeil supplémentaire". Enfin, le télétravail a fait disparaître de nombreuses réunions inutiles - même s'il y en a toujours - et renforcé la motivation du salarié grâce à une plus grande autonomie.

À LIRE AUSSI >> Le télétravail coûte une petite fortune aux salariés

"Le télétravail est un outil permettant de résoudre les nombreux dysfonctionnements managériaux, qui, en plus de miner la qualité de vie au travail, provoquent également l'absentéisme en sein des entreprises", écrivent les experts. Un phénomène qui coûte chaque année 108 milliards d’euros aux entreprises.

Malgré tous ces avantages, le think tank rappelle l’impérieuse nécessité du dialogue social sur ce sujet épineux. "Imposé sur du long terme sans négociation avec les salariés ni suivis suffisants, le télétravail pourrait à l'inverse engendrer jusqu'à 20 % de pertes de productivité”, prévient l’étude. Rappelons aussi qu'il peut être usant : à distance, les journées de travail sont en moyenne 48 minutes plus longues qu'au bureau.

Ce contenu peut également vous intéresser :