Cristiano Ronaldo à 400 000$ la carte, un nouveau record pour Sorare

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Cristiano Ronaldo sorare
Plus de 400 000 dollars pour une carte Sorare de Cristiano Ronaldo. Un record.

L’histoire d’une carte, à l’existence pourtant courte, mais déjà jalonnée de succès inédits et records dans l’histoire, nouvelle, des NFT. Elle concerne Cristiano Ronaldo et la plateforme Sorare, le jeu de fantasy football où s’achètent et se revendent des cartes de footballeurs. Celle de CR7 est l’unique, de la saison 2020-2021. Ce jeudi, elle s’est vendue aux enchères, pour la somme de 400 312,50 dollars (350 000 euros), une première pour une carte numérique sur Sorare.

La carte de Cristiano Ronaldo bat record sur record

De ce record tout frais à de précédents, la carte à une histoire incroyable. Déjà, au printemps dernier, elle a changé de propriétaire, celui qui l’avait précédemment en sa possession, l’a revendu 150 ether (ETH), où l’équivalent en argent sonnant et trébuchant, de 289 900 dollars. Six mois plus tard, sa valorisation a encore progressé. Sorare met chaque saison de nouvelles sur le marché, avec différents niveaux de rareté : « rare », « super rare » et « unique » qui, comme son nom l’indique est celle qui compte le plus.

Sorare la licorne qui agite l’univers des cartes de sport et des NFT

Les cartes Sorare sont des NFT, un token non fongible, qui atteste de l’authenticité et comme ici, de l’unicité de la carte. Après plusieurs levées de fonds dont une récente, de 680 millions de dollars, l’entreprise Sorare est désormais valorisée à plus de 4 milliards de dollars et elle est Française, pour ceux qui l’ont créé.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles