Cristiano Ronaldo : « Arrêtez de parler de moi ! »

Cristiano Ronaldo, ce lundi en conférence de presse. (P. Nunes/Reuters)

Capitaine de la sélection portugaise, Cristiano Ronaldo a insisté ce lundi en conférence de presse pour que sa situation personnelle, notamment son conflit avec Manchester United, ne parasite pas la préparation de la Seleçao avant son entrée en lice en Coupe du monde face au Ghana jeudi (17 heures).

« Bernardo et Ruben Neves ont dit que vous étiez grande forme, vous confirmez ?
Oui, je me sens bien. J'ai bien récupéré (de sa gastro-entérite), j'ai fait de bons entrainements, je me suis préparé pour commencer de la meilleure des façons le mondial, et l'équipe est prête.

Quel souvenir gardez-vous des quatre Coupe du monde que vous avez disputées ?
Il y en a des bons et des moins bons, ce sont des compétitions bien particulières et j'ai toujours marqué. Je me souviens surtout du positif.

lire aussi : Le programme du Portugal à la Coupe du monde

Le Portugal fait-il partie des favoris ?
Je crois que nous avons un potentiel énorme, j'en suis persuadé. Gagner, oui, j'y crois, mais comme je l'ai déjà dit, on doit avancer calmement, sereinement, en pensant d'abord au premier match contre le Ghana (jeudi, 17 heures). Ce sera un match qui sera difficile, il doit nous permettre de prendre de la confiance.

Est-ce la meilleure équipe du Portugal dans laquelle vous ayez joué ?
Si c'est la meilleure, on le saura à la fin. Je crois oui, que la génération est très bonne, qu'ellea un potentiel énorme, qu'il y a un bon "mix", avec des jeunes très talentueux. Mais comme je l'ai dit avant, on doit d'abord penser à ce premier match. Si on est les meilleurs, on doit le montrer sur le terrain.

Avez-vous plus de responsabilités ?
Ce sera ma cinquième Coupe du monde. Les responsabilités, j'en ai toujours eu, j'en ai depuis que je suis parti de la maison à onze ans pour aller à Lisbonne. Je sens que je suis plus observé que les autres. Je suis responsable comme joueur, comme ami, comme père. J'ai beaucoup de responsabilités, mais la pression est toujours la même. Depuis très jeune, je sais la gérer. Parfois bien, parfois mal, ça dépend de la chaleur. Je ne suis pas parfait mais je suis capable d'assumer.

Si vous gagnez cette Coupe du monde, serez-vous l'un des meilleurs de l'histoire ?
Je ne vois pas jusque-là. Même si je gagnais la Coupe du monde, il y aurait un débat. C'est comme partout, il y en a qui préfèrent les blondes et d'autres qui préfèrent les brunes. Je suis ambitieux, j'aimerais gagner chaque compétition que je dispute. Un mondial de plus à mon palmarès, ce serait pas mal.

lire aussi : Messi, Ronaldo, Modric, la fin d'une génération dorée à savourer au Qatar

Craignez-vous que votre situation à Manchester United et votre interview de la semaine dernière aient des conséquences pour le Portugal ?
Toute ma carrière, j'ai fait écrire et parler. Parfois des choses vraies, parfois des choses fausses. Je ne me préoccupe pas de ce que les autres pensent. Le staff et l'équipe me connaissent, ils ne seront pas influencés par ce qui se dit ou s'écrit. J'aime voir combien ce groupe est travailleur et ambitieux, il est blindé. Ça ne va pas l'ébranler.

Vous êtes sur le banc à Manchester, est-ce l'occasion de montrer que vous restez un des meilleurs au monde ?
Si je devais encore démontrer à 37 ans et 8 mois, après ce que j'ai déjà fait... Je respecte les opinions des gens. Si je ne gagne pas, si je n'ai pas un trophée de plus, je serai malgré tout content de ce que j'ai fait. Mais oui, je dois démontrer sur le terrain, année après année.

Vous pouvez dépasser le record de buts en Coupe du monde d'Eusebio (9 buts, tous marqués en 1966).
Il y a eu tant de records, ils sont tous uniques. Dépasser Eusebio, ce serait spécial, mais je ne pense pas à ce record, mais ça ne m'empêche par de dormir (il est actuellement à 7 buts). Si le Portugal est champion du monde sans que je marque, je signe tout de suite. Juré sur la tête de mes enfants. L'Argentine, le Brésil, la France ou l'Allemagne sont plus favorites. Mais en 2016 nous n'étions pas favoris de l'Euro, j'espère être une surprise une nouvelle fois lors de cette Coupe du monde.

Qu'avez-vous pensé de la photo de la campagne Louis-Vuitton avec Messi ?
J'ai adoré faire cette campagne. Je voulais la faire depuis plusieurs années. J'ai aimé jouer aux échecs avec lui. Le faire sur le terrain ici, ce serait super.

lire aussi : Cristiano Ronaldo et Manchester United proches du divorce

La Coupe du monde est le seul titre qui vous manque.
C'est un rêve pour moi, ce serait magique. Mais dans la vie il ne me manque rien, j'ai eu bien plus que ce que j'espérais. Toutes les équipes veulent gagner, et à la fin une seule gagnera. On y pense, mais avec calme.

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre relation avec Bruno Fernandes, votre coéquipier à Manchester United ?
Il y a toujours des "polémiques" sans fondement, celle avec Bruno en est une de plus. J'ai une très bonne relation avec lui, c'était seulement une blague. Son avion avait été retardé, c'est pour ça que je lui ai demandé s'il était venu en bateau. C'est pareil avec Joao Cancelo, qui était énervé après un choc avec Joao Felix. Tout ce qui tourne autour de moi devient un débat ou une polémique mais l'ambiance en sélection est excellente, il n'y a pas de problème. L'affaire Ronaldo est close, arrêtez d'en parler ! Quand un joueur vient ici en conférence de presse, ne lui parlez pas de moi : parlez de la Coupe du monde, parlez de l'équipe nationale. Si vous me posiez des questions sur Rafa, par exemple, je ne répondrais pas, parce que c'est une affaire terminée (l'attaquant de Benfica a renoncé à la sélection avant le Mondial). J'aimerais que vous posiez des questions sur la sélection. »

lire aussi : Manchester United a pris « les mesures appropriées » concernant Ronaldo