Cristiano Ronaldo, nouveau prince d'Arabie

Le quintuple Ballon d'Or Cristiano Ronaldo a été présenté mardi après-midi devant 30 000 supporters réunis dans le stade d'Al-Nassr. La folie CR7 a gagné le royaume saoudien.

D'un coup, le colossal contrat offert à Cristiano Ronaldo est devenu moins étonnant. L'État saoudien a offert au quintuple Ballon d'Or des conditions royales (200 M€ par an, tous revenus confondus) pour devenir, pendant deux saisons et demie, la tête de gondole de son Championnat. Mais les images de sa présentation au club d'Al-Nassr, mardi après-midi, confirment que la signature du Portugais est un tremblement de terre.

lire aussi : Cinq choses à savoir sur Al-Nassr, le nouveau club de Cristiano Ronaldo

Rien n'était trop beau ni trop grand pour attirer celui qui, il y a moins d'un an, faisait encore le match avec Lionel Messi. Avec son engagement en faveur de l'actuel leader du Championnat (avec un match en plus), « CR7 » est redevenu le footballeur le mieux payé de la planète. À bientôt 38 ans (il les aura le 5 février), ce n'est pas un mince exploit. Et cette fois il ne pourra pas attribuer cette prouesse à Jorge Mendes.

Mardi, c'est Ricardo Regufe qui était assis au premier rang lors de la conférence de presse de présentation. L'assistant personnel de la star occupait face aux caméras la place réservée, depuis vingt ans, à l'agent le plus influent du football. Une nouvelle illustration du tourbillon personnel dans lequel CR7 se débat depuis son retour à Manchester United, il y a moins d'un an et demi : il a fini par provoquer la rupture avec son mentor, qu'il considérait jusque-là comme son frère. C'est donc l'ancien représentant de Nike qui, à force de suivre Ronaldo partout, y compris au sein de la délégation portugaise pendant les grandes compétitions, a négocié sa signature en Arabie saoudite et empoché la commission qui va avec : 30 M€, selon plusieurs médias espagnols.

lire aussi : Explore : Les pays du Golfe à l'assaut du football européen

Il a écouté avec un large sourire l'attaquant assurer, dans un simulacre de conférence de presse : « Beaucoup de clubs ont essayé de me faire signer, en Europe, au Brésil, en Australie, aux États-Unis et même au Portugal. Ma carrière n'est pas terminée. Je sais ce que je veux et ce que je ne veux pas. Je veux donner une image différente de ce club et de ce pays. » Sur son contrat et les réserves qu'il a suscitées, il a ironisé, dans un grand sourire : « Il est unique, mais je suis un joueur unique », sous l'oeil amusé de Rudi Garcia, assis à sa droite sur l'estrade.

Son nouvel entraîneur, a lâché un « very happy » quand il lui a été demandé comment il se sentait à l'idée de manager une légende. « On est là pour gagner et rien d'autre », a résumé l'ancien coach de l'OL (2019-2021), qui a ensuite accompagné sa vedette dans le vestiaire pour rencontrer ses coéquipiers, avant sa première entrée sur la pelouse du stade Mrsool Park au son des « Suuu » des 30 000 personnes qui patientaient depuis des heures.

lire aussi : Toute l'actualité du foot

« Je reviens m'entraîner avec vous après la cérémonie », a promis Ronaldo. Parce qu'il est quand même arrivé à Riyad, aussi, pour jouer au foot. Et il a rappelé, en se tournant vers Garcia, qu'il espérait bien débuter sous le maillot jaune et bleu dès demain, contre Tai, en Saudi Pro League, ce nouveau monde où il suscite encore l'admiration des foules.