Crutchlow officialisé comme pilote d'essais Yamaha pour 2021

Léna Buffa
·4 min de lecture

quittera à l'issue de cette saison le clan Honda, auquel il est lié depuis 2015. Vainqueur de trois Grands Prix sur cette période, celui qui est devenu au fil du temps le bras droit de Marc Márquez dans le développement de la RC213V sera remplacé au sein du team LCR par Álex Márquez, un transfert acté avant même le début du championnat et qui l'obligeait à quitter le groupe. Un temps en lice pour rejoindre l'équipe Aprilia et y être associé à Aleix Espargaró, l'Anglais a finalement fait le choix de s'orienter vers un poste de pilote d'essais chez Yamaha.

"Avant tout, je tiens à souhaiter un bon retour à Cal", déclare Lin Jarvis, le manager de Yamaha. "Je me souviens de la première visite de Cal chez YMR il y a plusieurs années, en tant que jeune Champion du monde Supersport, et je me souviens qu'il voulait progresser dans les catégories et rejoindre le MotoGP. Après son passage en WorldSBK, il a passé trois saisons chez nous, avec l'équipe Monster Energy Yamaha Tech3, avant de prendre sept années d'expérience supplémentaires avec deux de nos principaux concurrents. Cette riche expérience, associée à l'approche sincère et directe de Cal, va certainement nous bénéficier, alors que nous souhaitons renforcer nos YZR-M1 avec un programme d'essais complet l'an prochain."

Qui aurait pu prédire un tel transfert l'an dernier à pareille époque ? Il faut dire que les derniers mois ont été mouvementés pour le plateau MotoGP, et ce dès la trêve de décembre, période à laquelle Andrea Iannone a été suspendu pour dopage. En parallèle, Honda a remplacé au pied levé Jorge Lorenzo par Álex Márquez fin 2019, puis a choisi de recruter Pol Espargaró pour 2021, ce qui a eu pour conséquence de transférer le jeune Espagnol de l'équipe Repsol vers le team LCR sans qu'il ait encore pu disputer un seul Grand Prix en MotoGP. Structure étroitement liée au HRC, l'équipe dirigée par Lucio Cecchinello a par ailleurs conservé Takaaki Nakagami, auteur de sa meilleure saison et garant du sponsoring d'Idemitsu, essentiel pour aligner deux machines.

Cal Crutchlow, lui, a multiplié les blessures depuis l'an dernier, au point d'hésiter régulièrement entre prendre sa retraite et poursuivre sa carrière. Le fait que sa place soit désormais promise à un autre l'a mis en fâcheuse posture et a précipité son orientation, alors que les guidons à pourvoir s'étaient raréfiés. Il n'aurait pu trouver refuge que chez Aprilia pour rester engagé en course, mais a finalement choisi une autre orientation. "J’ai informé Aprilia que je ne veux pas faire ce projet", indiquait-il jeudi, à la veille du Grand Prix de Valence.

Fort de l'important travail de développement mené ces dernières années sur la Honda Championne du monde, Cal Crutchlow était un profil de qualité sur le marché, et Yamaha a su en profiter lorsqu'il a été décidé de ne pas reconduire dans ses fonctions , au terme d'une année durant laquelle le retour du Majorquin dans le groupe a été très inexploité. L'expérience de Crutchlow en a fait un atout de taille, lui qui a déjà roulé pour Yamaha et qui est également passé par Ducati avant de rejoindre le HRC.

Lire aussi :

Les pilotes Yamaha saluent l'arrivée prochaine de Crutchlow

"Je crois que j’ai pris la bonne décision avec Yamaha. J’ai probablement fait l’inverse de ce que tout le monde attendait !" concédait le pilote anglais jeudi en anticipant la nouvelle. "C’est un projet qui m’intéresse vraiment, qui me conviendrait très bien après cette saison, grâce à mes connaissances du MotoGP, mes saisons en MotoGP et ma vitesse. Je pense que cela fonctionnerait bien."

Cal Crutchlow met donc un terme à son engagement en compétition à 35 ans, après avoir remporté le titre WorldSSP en 2009 et couru dix ans en MotoGP. Auteur de 19 podiums, il s'est imposé trois fois. Son premier succès en Grand Prix, obtenu à Brno en 2016, avait mis un terme à 35 ans de disette des pilotes britanniques en catégorie reine, lui faisant succéder à l'époque à Barry Sheene au palmarès.

Lorenzo, peu vu en piste en raison de la pandémie de coronavirus mais aussi peu performant lors des essais de Portimão au mois d'octobre, pourrait de son coté rebondir en devenant pilote d'essais d'Aprilia. "Évidemment, nous avions prévu et nous espérions un bon programme avec Jorge cette année", précise Jarvis. "Malheureusement, l'équipe d'essais a rapidement dû mettre son programme en pause, avec le début de la pandémie de COVID-19 puis ses conséquences à partir du mois de mars. Il est regrettable de ne pas avoir pu maintenir notre programme d'essais et de ne pas avoir pu atteindre nos objectifs. Nous souhaitons le meilleur à Jorge pour l'avenir, et nous le remercions pour ses nombreuses années de collaboration avec Yamaha."