Cyclisme - Ancien équipier d'Anquetil, Anatole Novak est décédé

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Équipier d'Anquetil, Aimar, Pingeon et Ocaña dans les années 1960, l'ancien coureur Anatole Novak est décédé ce mercredi à son domicile de la Mure, dans l'Isère. Il avait 84 ans. Anatole Novak, surnommé « le géant de la Mure » dans le peloton à cause de sa taille inhabituelle pour l'époque (1,90 m), est décédé ce mercredi à son domicile, dans la petite ville iséroise, près de Grenoble. Âgé de 84 ans, il avait été coureur professionnel de 1959 à 1972, participant à dix reprises au Tour de France, dont il avait remporté une étape en 1961, entre Charleroi et Metz. Sous le maillot de l'équipe Saint-Raphaël, il avait aidé Jacques Anquetil lors de ses deux dernières victoires dans le Tour, en 1963 et 1964, puis Lucien Aimar en 1966. Il avait terminé sa carrière chez Bic, auprès de l'Espagnol Luis Ocaña. lire aussi L'empreinte des géants sur le Tour de France (1/4) : Jacques Anquetil, un quintuple vainqueur méconnu pour les nouvelles générations Outre la Grande Boucle, il comptait deux participations au Giro, sept à la Vuelta et huit au Critérium du Dauphiné Libéré. On peut d'ailleurs lire sur le site du quotidien régional isérois, qui l'avait rencontré il y a quelques années, un de ses souvenirs : « J'étais capable d'enrouler de grands développements durant des kilomètres. Un jour que Jacques Anquetil m'avait demandé d'aller chercher un échappé qui ne lui plaisait pas, j'ai tiré tellement fort que Jacques, à bout de souffle, me cria dans le vent : ''Arrête, Anatole, tu vas me faire faire un infarctus !'' »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles