Cyclisme - Bretagne Classic - Benoît Cosnefroy domine Julian Alaphilippe et remporte la Bretagne Classic à Plouay

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le coureur d'AG2R-Citröen Benoît Cosnefroy a dominé au sprint le champion du monde Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) lors de la Bretagne Classic, dimanche à Plouay. Benoît Cosnefroy (AG2R-Citröen) a réalisé un joli coup dimanche à Plouay en s'imposant au sprint lors de la Bretagne Classic, devant le champion du monde Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step). C'est sa deuxième victoire cette saison après le Tour du Finistère en mai, mais la toute première dans une course World Tour. Bien avant de triompher à Plouay, Cosnefroy (25 ans) avait pris le bon wagon à 63 kilomètres de l'arrivée, au sein d'un quatuor de prestige sorti du peloton et composé d'Alaphilippe, mais aussi de Tadej Pocagar (UAE Team Emirates) et Mikkel Honoré (Deceunicnk-Quick Step). Mais le double vainqueur du Tour de France (2020, 2021) a rapidement lâché prise, une quinzaine de kilomètres plus loin, avant de réintégrer le peloton.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Les poursuivants ont alors repris les échappés, Alexis Gougeard (AG2R-Citröen) d'abord, avant d'avaler Quinten Hermans (Intermarché - Wanty - Gobert Matériaux) et Alessandro De Marchi (Israel Start-Up Nation), à 32 kilomètres de Plouay. Malgré la supériorité numérique des Deceunick dans le trio de tête, Cosnefroy a bien résisté, notamment à l'attaque d'Alaphilippe à moins de trois bornes de la ligne. Les deux Français se sont neutralisés, avant de temporiser pour attendre le Danois, revenu à toute allure. En position idéale, le champion du monde n'a pas réussi à remporter l'épreuve, Cosnefroy lui livrant un solide bras de fer dans la dernière ligne droite pour remporter l'une des plus belles victoires de sa jeune carrière. Pour Alaphilippe, cette performance est tout de même bonne à prendre, alors qu'il défendra son maillot arc-en-ciel dans un mois en Belgique, à l'occasion des Championnats du monde, le 26 septembre. lire aussi Toute l'actu du cyclisme

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles