Cyclisme - Bretagne Classic - David Gaudu (Groupama-FDJ) : « Je vais être plus attendu dans l'équipe »

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

David Gaudu (Groupama-FDJ) disputera la Bretagne Classic, dimanche à Plouay. Sa première course depuis les Jeux Olympiques. Il est revenu vendredi sur sa saison 2021 et s'est projeté vers l'avenir. David Gaudu (Groupama-FDJ) sera au départ de la Bretagne Classic, à Plouay, dimanche prochain. « Je ne suis pas allé faire la reco du parcours, Valentin (Madouas) l'a faite, il va tout bien nous expliquer. Et le directeur sportif Frédéric Guesdon va nous faire le briefing comme il faut. Il y a des petites routes, attention au placement ! Un ribin, aussi, qui sera un endroit stratégiquement, ce n'est pas forcément pour le déplaire. Ça reste dans l'esprit de Plouay », a expliqué le grimpeur de 24 ans lors d'une conférence de presse, vendredi. « C'est une reprise donc je vais voir où j'en suis. J'espère être à la bagarre dans le final, on a une carte avec Valentin, s'il se sent très bien, je n'hésiterai pas à me sacrifier pour lui. Mais c'est sûr que la première accélération après 220 kilomètres, je risque de la sentir ! J'ai besoin de rythme, recommencer par une course plus longue est sans doute un avantage car on a le temps de se remettre dans le bain. Après les 220 km, j'espère être dans le jeu. » Il se met un peu plus de la moyenne sur le Tour de France David Gaudu est revenu sur sa saison, qui a connu un pic au mois d'avril avec la victoire dans l'étape-reine du Tour du Pays basque à Arrate, devant Primoz Roglic, et sa 3e place à Liège-Bastogne-Liège, derrière Tadej Pogacar et Julian Alaphilippe. Invité à évaluer son bilan du Tour de France (11e), par une note, il a répondu : « Je me mets 5 et ½ sur 10. Il y a eu des jours sans comme le Ventoux, des erreurs en Andorre et à Luz Ardiden... Le reste était cohérent. » Critiqué sur les réseaux sociaux pour son attentisme lors de la course olympique de Tokyo (7e), il n'a pas cherché à éluder le sujet : « Je comprends les réactions, c'étaient plus les Belges qui m'en voulaient, ils ont été déçus pour Van Aert (2e). On longuement discuté avec Thomas (Voecker) avant la course : si j'étais avec des coureurs plus rapide que moi au sprint, ça ne servait à rien que je roule. Si j'avais roulé pour finir à la même place de 7e, on m'aurait critiqué aussi. Ça m'est passé un petit peu au-dessus. J'ai fait ma course, j'ai respecté les consignes du sélectionneur. » Le Tour de Lombardie, son objectif de fin de saison Après la Bretagne Classic, David Gaudu disputera trois épreuves qui s'enchainent dans l'Est de la France : la Classic Grand Besançon-Doubs (3 septembre), le Tour du Jura (4 septembre) et le Tour du Doubs (5 septembre). Il participera à une course à étapes, le Tour de Luxembourg (14-18 septembre) pour préparer la campagne italienne. « Le Tour de Lombardie (9 octobre) est le gros objectif de ma fin de saison. Avec Milan-Turin, c'est une semaine que j'aime bien, qui me réussit bien. » « Ce qui change pour moi dans l'équipe, c'est que je vais être plus attendu, pas seulement sur une course, sur une année, mais sur la suite de ma carrière (il est sous contrat jusqu'à fin 2023 avec Groupama-FDJ). Je vais être attendu comme l'un des leaders. Je suis très content de voir Thibaut (Pinot) revenir, ça fait du bien aussi à l'équipe aussi, j'ai hâte de recourir avec. J'ai appris le rôle de leader auprès de lui en 2019 et 2020, notre duo fonctionne plutôt bien. Je suis impatient de voir ce qu'on peut faire ensemble à l'avenir. » lire aussi Thibaut Pinot : « J'ai l'impression d'être un coureur tout neuf, tout jeune »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles