Cyclisme - Bruges-La Panne - Yves Lampaert gagne en solitaire les Trois jours de Bruges-La Panne

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

En plaçant une attaque à 7 km de l'arrivée, Yves Lampaert a réussi à piéger ses neuf compagnons d'échappée pour s'imposer en solitaire à La Panne, signant sa première victoire sur la course Flandrienne. Yves Lampaert (Deceuninck - Quick Step) était le plus fort. Le coureur belge a remporté ce mercredi les Trois Jours de Bruges-La Panne, disputés sur 200 km à travers les routes flandriennes, au terme d'une course raccourcie de 15 km à cause d'un vent extrêmement fort. Il devance son coéquipier Tim Declercq et le Belge Tim Merlier (Alpecin-Fenix). L'acteur le plus important de ce Trois-Jours de Bruges-La Panne n'était ni un coureur ni une formation mais bien le vent, qui, soufflant extrêmement fort, a changé tous les plans prévus pour cette classique flandrienne, à commencer par le tracé en lui-même. Il a obligé les organisateurs à raccourcir la course de 15 km, pour une distance finale de 188 km au lieu des 200 km initialement prévue. lire aussi Classement de la course De plus, Bruges-La Panne est connu pour être une course pour sprinteurs. Extrêmement plates, les deux dernières éditions avaient vu respectivement Dylan Groenewegen et Elia Viviani s'imposer au terme d'un sprint massif. Mais les vents en ont décidé autrement cette année. De nombreuses bordures ont entraîné des cassures empêchant tout peloton massif de rester formé. À la place, plusieurs groupes d'une dizaine de coureurs se sont formés dans ces bordures, les plus malins réussissant à accrocher le groupe à l'avant, qui allait s'en aller vers la victoire finale. Dans ce groupe, on a retrouvé plusieurs grands noms du peloton, Mathieu Van der Poel (Alpecin-Fenix), John Degenkolb (Lotto-Soudal), Matteo Trentin (CCC), Stefan Küng (Groupama-FDJ) ou encore le Français Christophe Laporte (Cofidis). Mais ce sont les Deceuninck - Quick Step qui ont été les plus malins. Avec quatre coureurs placés dans le groupe de tête, les coureurs de la formation Belge ont parfaitement joué le coup. Yves Lampaert a placé une attaque à 7 km de l'arrivée, que ces coéquipiers n'ont évidemment pas suivie, obligeant le reste de l'échappée à se découvrir s'ils voulaient revenir sur l'homme de tête. Mais ni Trentin ni Degenkolb n'ont su répondre à l'attaque de Lampaert, laissant le coureur belge s'en aller seul vers une victoire inévitable.

Favori et homme en forme de cette fin de saison, Mathieu Van Der Poel (Alpecin-Fenix), placé dans le groupe qui allait se jouer la victoire d'étape, a chuté dans le bas-côté à 16 km de l'arrivée. Le Néerlandais, qui avait l'air bien sonné, a dû abandonner. Les forts vents venant de la droite ont forcé l'échappée à rouler très à gauche, trop à gauche, puisque le coureur Néerlandais, récent vainqueur du Tour des Flandres, est parti dans le fossé mettant un terme à ses espoirs de victoire à La Panne. lire aussi Mathieu Van der Poel toujours affamé avant sa saison de cyclo-cross