Cyclisme - Ch. monde - CLM (H) - Filippo Ganna conserve son titre mondial sur le contre-la-montre

·3 min de lecture

Vainqueur sortant, Filippo Ganna a doublé la mise ce dimanche sur le chrono des Championnats du monde. Pour cinq secondes, l'Italien a battu sur ses terres le Belge Wout Van Aert, déjà deuxième en 2020. Au deuxième pointage intermédiaire, le suspense était total : moins d'une seconde (0''84) séparait Wout Van Aert et Filippo Ganna, les deux grands favoris du contre-la-montre des Mondiaux. Sur le tracé tout plat (80 mètres de dénivelé sur les 43,3 km du parcours) reliant la plage de Knokke-Heist à Bruges, le Belge était parti plus fort, mais son rival italien, vainqueur sortant, et malgré les injonctions du public qui n'a cessé de lui faire de grands signes afin qu'il tempère ses efforts, a fini par refaire son retard et conserve donc sa couronne pour un peu plus de cinq secondes. Grosse déception pour Wout Van Aert, déjà devancé par le même Ganna en 2020. Ganna avait tout misé sur cette épreuve Vainqueur cette année des deux chronos du Tour d'Italie et de la poursuite par équipes des Jeux Olympiques, le coureur piémontais avait fait de la défense de son titre mondial son dernier grand objectif de la saison sur route - il ne participera pas, ainsi, à la course en ligne la semaine prochaine, ni à Paris-Roubaix, pour préparer les Mondiaux sur piste. Mission accomplie.


Malgré l'énorme début de contre-la-montre de Van Aert, il a mieux lissé son effort et s'est même permis, en qualité de dernier partant, de lever le bras sur la ligne en découvrant son temps (47''47, soit 54,370 km/h de moyenne). Filippo Ganna « Van Aert et Evenepoel m'ont poussé dans mes retranchements » « Ma condition s'est vraiment améliorée ces dernières semaines, les jambes n'étaient pas encore très bonnes au Championnat d'Europe (la semaine dernière en Italie, à Trente, où il s'était classé deuxième), mais je me suis super bien préparé pour ce rendez-vous, a-t-il déclaré après sa performance. Garder ce maillot, c'est exceptionnel. J'ai beaucoup de respect pour Wout (Van Aert) et Remco (Evenepoel) qui voulaient gagner à domicile mais je voulais vraiment conserver mon titre. Je les remercie, ils m'ont vraiment poussé dans mes retranchements. » lire aussi Toute l'actualité du cyclisme Pogacar ferme le top 10, Cavagna plus loin
À 21 ans, comme en 2019 où il avait été médaillé d'argent, Evenepoel s'est en effet invité sur le podium : parti une heure avant ses deux principaux adversaires, il a longtemps possédé le temps de référence et termine à 44'' de Ganna, pénalisé par la perte de son bidon à mi-parcours. Il a en revanche résisté aux chronos de Kasper Asgreen (4e) et surtout du champion d'Europe Stefan Küng (5e), un peu juste dix jours après son titre continental. Un an quasiment jour pour jour après avoir réussi un chrono hors-norme sur la Planche des Belles Filles, performance qui lui avait permis de remporter son premier Tour de France, Tadej Pogacar n'a lui pas fait de miracle : il a tout de même réussi le 10e meilleur chrono de l'après-midi, mieux que les deux Français engagés ce dimanche, Rémi Cavagna (14e) et Benjamin Thomas (27e). Pour la dernière course individuelle de sa carrière, Tony Martin s'est lui classé 6e, devant les deux espoirs Stefan Bissegger et Ethan Hayter.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles