Cyclisme - ChF - Les Championnats de France sur route à Plumelec toujours en attente

L'Equipe.fr
L’Equipe

La Fédération française souhaite attendre le 2 juin et connaître le nouveau point gouvernemental sur la reprise des pratiques sportives avant d'envisager le report des Championnats de France éventuellement au mois d'octobre. En annonçant le 28 avril que « tous les événements qui regroupent plus de 5 000 participants et qui font à ce titre l'objet d'une déclaration en préfecture, ne pourront se tenir avant le mois de septembre », le Premier ministre Édouard Philippe avait suscité un certain émoi, notamment dans le milieu sportif. Une déclaration suffisante pour jeter un certain doute sur la tenue des Championnats de France sur route prévus du 20 au 23 août à Plumelec, une semaine avant le départ du Tour (29 août-20 septembre), et légitimer les réticences du maire de la commune bretonne, Stéphane Hamon, décidé à annuler définitivement l'événement. Mardi dernier, en dévoilant le nouveau calendrier de la saison 2020, l'UCI a donné la possibilité aux fédérations nationales de pouvoir décaler leurs épreuves à une date ultérieure en cas de souci majeur. « On peut envisager trouver un créneau au mois d'octobre, même si rien n'est évident en raison d'un calendrier surchargé à cette époque, a réagi Ludovic Sylvestre, le vice-président de la FFC. On va essayer de trouver la moins mauvaise solution pour organiser ces Championnats de France. » Pour Michel Callot, président de la Fédération, ce report des championnats à l'automne est encore sujet à interrogations. « En octobre ? Pourquoi pas ! Mais ça ne laisse pas beaucoup de solutions, admet le patron de la FFC. Ça implique aussi que tous les coureurs français ne pourront pas être au départ [à cause des autres épreuves prévues dans ce calendrier resserré]. Et puis, les championnats de France avant le départ du Tour, ça reste toujours un symbole. » Car en dépit des contraintes actuelles, Michel Callot n'abandonne pourtant pas encore l'idée de voir les championnats nationaux se dérouler aux dates initialement prévues au mois d'août. Pour cela, il mise sur une amélioration radicale de la crise sanitaire d'ici à l'été et attend avec impatience le nouveau point d'étape qui sera fait par le ministère des Sports le 2 juin, destiné à évaluer les modalités de reprise des pratiques sportives en France. « Il faut déjà savoir de quelle manière est estimée la jauge de 5 000 personnes et comment la traiter tout en respectant les normes imposées, s'interroge Callot. Pour cela, nous restons en contact avec la préfecture, le maire de Plumelec et la Ligue nationale. Il faut trouver le meilleur compromis possible. Les signaux décisifs seront envoyés à partir du 2 juin après l'annonce ministérielle et les réévaluations des pratiques sportives. »

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi