Cyclisme - Coronavirus - Annuler un Monument, une rareté

L'Equipe.fr
L’Equipe

Le report de Milan-San Remo, en raison de l'épidémie de coronavirus, est un cas exceptionnel. Et les annulations de courses d'un jour sont encore plus rares. Seuls les conflits mondiaux les ont provoquées. Il faut remonter à 1945 pour retrouver trace d'une année sans Milan-San Remo. Cette année-là, l'épreuve avait été annulée en raison de la Seconde Guerre mondiale, comme en 1944. La Primavera avait également dû être déprogrammée en 1916 durant la Première Guerre mondiale. Le retour de la course au calendrier en 1946 verra la première victoire de Fausto Coppi sur le Monument transalpin. Le coureur italien l'emportera ensuite de nouveau en 1948 et 1949. Milan-San Remo et Tirreno-Adriatico reportés Depuis sa première édition en 1913, le Tour des Flandres n'a connu qu'une seule période d'interruption. Le Ronde a disparu du calendrier entre 1915 et 1918 du fait de la Première Guerre mondiale. Malgré l'occupation de la Belgique par les forces de l'Allemagne nazie, la course a en revanche bien été organisée dans les années 1940. Paris-Roubaix et la France n'ont pas non plus échappé aux annulations pour cause des conflits du XXe siècle. L'Enfer du Nord a été annulé face à l'horreur des tranchées de 1915 à 1918. La course reprendra en 1919, mais sans Octave Lapize (vainqueur en 1909, 1910 et 1911) et François Faber (vainqueur en 1913), tués durant la Grande Guerre. Paris-Roubaix s'effacera de nouveau en 1940, 1941 et 1942 durant la Seconde Guerre mondiale. Né en 1892, le Monument ardennais que constitue Liège-Bastogne-Liège n'a pas eu lieu de 1895 à 1907 puis en 1910. La Doyenne a ensuite fait les frais des deux conflits mondiaux puisqu'elle ne s'est pas tenue de 1914 à 1918 ainsi qu'en 1940, 1941, 1942 et 1944. Disputé pour la première fois en 1905, le Tour de Lombardie n'a connu que deux annulations dans son histoire, en 1943 et 1944, dans le contexte de la campagne d'Italie menée par les Alliés. Mario Ricci s'impose en 1945, inscrivant son nom au palmarès du Monument pour la deuxième (et dernière) fois. Les questions sur la saison cycliste chamboulée par le coronavirus

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi