Cyclisme : les courses tricolores deviennent leurs propres producteurs d’images pour s’assurer une visibilité et survivre

franceinfo
·1 min de lecture

Claudine Fangille, la nouvelle directrice de la course, ne cache pas son soulagement. Cette édition de l'Étoile de Bessèges qui se déroule du mercredi 3 au dimanche 7 février dispose d'un plateau de rêve. Il y a notamment trois vainqueurs du Tour de France dont Egan Bernal dans le peloton. L'Étoile de Bessèges est la première course cycliste à étapes de la saison. Les épreuves tricolores sont d'ailleurs quasiment les seules à avoir résisté à la pandémie de Covid-19. En Espagne, en Australie ou encore au Moyen-Orient, la plupart des épreuves ont été annulées. Une aubaine pour les équipes que l'Étoile de Bessèges puisse se tenir, mais cela a un prix pour les organisateurs.

"C’est compliqué mais on y est arrivé"

Jusqu'au bout, il a fallu redoubler d'efforts et de bras bénévoles pour que la course favorite de Raymond Poulidor, puisse célébrer son cinquantenaire. "On a été obligés de prendre des bénévoles supplémentaires puisqu'il y a un huis clos sur le site de départ et d'arrivée, indique Claudine Fangille. Cela veut dire que c'est du personnel en plus, donc oui, c'est sûr que ça a été compliqué à mettre en place. Mais bon, on y est arrivé !"

Face aux surcoûts et aux incertitudes, d'autres organisateurs ont, eux, dû renoncer. On pense au (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi