Cyclisme - Dan Martin mettra un terme à sa carrière en fin de saison

·3 min de lecture

L'Irlandais Dan Martin (Israel Start-up Nation), notamment vainqueur du Tour de Lombardie et de Liège-Bastogne-Liège, arrêtera fin 2021 à 35 ans et après 14 années professionnelles. Quatorze années professionnelles, deux classiques « Monuments » épinglées à son palmarès, des victoires d'étapes glanées dans les trois grands Tours et six Top 10 généraux dans les épreuves de trois semaines : l'Irlandais Dan Martin (35 ans) affichera ce bilan flatteur au moment de mettre un terme à sa carrière en fin de saison, comme il l'a annoncé samedi.
Le neveu de Stephen Roche avait fait son entrée parmi les grands en 2013, en s'imposant dans les rues d'Ans, théâtre de l'arrivée de Liège-Bastogne-Liège. Propulsé à l'avant, finisseur malin - Martin pouvait jouer à la fois de ses qualités de sprinteur et de grimpeur à l'époque -, il avait alors rejoint puis devancé Joaquim Rodriguez au replat de l'ultime côte à moins d'un kilomètre de la ligne. Et cela dans un petit groupe où figurait Alejandro Valverde. Un talent qui pointait néanmoins depuis sa 2e place en Lombardie deux ans plus tôt. lire aussi Toute l'actu du cyclisme Une première victoire de prestige - un mois après son succès au général du Tour de Catalogne, qui laissait entrevoir l'étendue potentielle de son registre - qui se doubla la saison suivante d'un triomphe au Tour de Lombardie. Là encore en finisseur filou, l'Irlandais avait piégé les coureurs du petit groupe qui l'escortait à 500 m de la ligne pour s'affranchir en solitaire de leur pesante compagnie. Une carrière troublée par les chutes Deux succès qui ont marqué la carrière du coureur, mais qui ne racontent pas tous les déboires connus par l'Irlandais. Les chutes notamment, qui ont régulièrement troublé sa carrière. Celle dans le dernier virage de Liège-Bastogne-Liège alors qu'il sprintait pour un deuxième succès d'affilée ; celle qui l'avait meurtri dans les rues de Belfast lors du chrono par équipe inaugural du Giro 2014 et qui l'avait prématurément éliminé de l'épreuve ; celle dans laquelle un coureur l'avait entraîné sur les routes du Mondial de Ponferrada ; ou la plus impressionnante, lorsqu'il avait été fauché comme une quille de bowling par Richie Porte dans la descente du mont du Chat, sur les routes du Tour de France 2017. En quatorze ans de professionnalisme et quatre équipes (les différents avatars de Garmin, Quick Step, UAE Team Emirates et enfin Israel Start-Up Nation), l'Irlandais a régulièrement balancé entre un statut de sérieux outsider sur les courses d'un jour corsées et des ambitions sur trois semaines. Pour preuve, ses cinq victoires d'étape réparties entre France, Espagne et Italie - dont celle au sommet de la côte de Mûr-de-Bretagne en 2018, cinq après son premier succès lors d'une étape pyrénéenne riche de quatre cols de 1re catégorie. Il n'aura cependant jamais réussi à accrocher le podium sur un grand Tour, malgré ses six Top 10. Son meilleur résultat restera sa 4e place lors du Tour d'Espagne la saison dernière. Sa dernière course se déroulera le long du lac de Côme, au Tour de Lombardie le 9 octobre, là où tout avait un peu sérieusement commencé dix ans auparavant.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles