Cyclisme - Dauphiné - David Gaudu, 9e du Dauphiné : « Le plus important n'est pas mon classement général »

·2 min de lecture

David Gaudu est soulagé d'avoir pu rivaliser avec les meilleurs sur le Critérium du Dauphiné, malgré une préparation perturbée. Il se remettra dès lundi au travail pour arriver à 100 % au départ du Tour. « Cette dernière étape du Dauphiné a été un peu plus cadenassée que prévu...
C'était difficile de tenter des coups avec ce final en faux plat montant et sachant qu'Ineos est très, très fort pour défendre un maillot. Ils savent comment contrôler la course, on a vu (Steven) Kruijswijk et (Nairo) Quintana attaquer et ils sont vite rentrés dans le rang. Je pensais que les Movistar durciraient encore un peu plus la montée, mais quand on est arrivés dans les 2-3 derniers kilomètres de Joux Plane, il était clair qu'on avait tous à peu près le même niveau et qu'il serait impossible de faire des grosses différences. lire aussi Le classement général Êtes-vous surpris par les performances de Mark Padun ces deux derniers jours ?
C'est sûr que c'est surprenant de le voir sortir du chapeau. C'était peut-être le moment de sa carrière sur ces deux journées. Encore bravo à lui, il a fait deux très beaux numéros. Êtes-vous satisfait de votre neuvième place au général ?
Oui, même si le plus important n'est pas mon classement général. Ce que je retiens le plus, c'est que les jambes ont répondu sur les deux étapes de montagne hier et aujourd'hui. Vers le sommet de Joux Plane, mine de rien, on n'est plus qu'une petite dizaine dans le groupe maillot jaune quand Geraint Thomas accélère. Je suis content des sensations de ces derniers jours : maintenant, je peux me projeter vers le Tour de France.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Vous avez subi une grosse chute lors de votre stage aux Canaries en mai, sans gravité, mais qui a perturbé votre préparation. Comment allez-vous rattraper ce retard avant le Tour ?
Après la chute, quand on a vu qu'il n'y avait rien de cassé, on a relativisé et on s'est dit : bon, dans le pire des cas, je serai moins bien au Dauphiné mais j'aurai peut-être plus de fraîcheur en troisième semaine du Tour. Je repars dès demain (lundi) pour un rappel d'altitude. C'est la première année que je vais faire ça, j'avais envie d'essayer, c'est l'année ou jamais. »