Cyclisme - Deceuninck maintient son contrat de sponsoring avec l'équipe Deceuninck-Quick Step

L'Equipe.fr
L’Equipe

En danger à la suite de la crise du coronavirus et au report du Tour de France, l'équipe Deceuninck-Quick Step a été rassurée sur son avenir proche. Affecté par la crise due à la pandémie de Covid-19, le groupe Deceuninck - géant belge des fenêtres en PVC - entend bien honorer son contrat de sponsoring avec l'équipe Deceuninck-Quick Step, ce qui enlève une grosse épine du pied du manager général Patrick Lefevere. Les équipes World Tour face à une crise sans précédent « Nous allons aller au bout de notre contrat de trois ans. En espérant qu'un nouveau virus ne vienne pas figer le monde en 2021, je crois que les gens auront encore plus envie de voir des (Julian) Alaphilippe et des (Remco) Evenepoel », a déclaré le patron de Deceuninck, Francis Van Eeckhout, dont les propos tenus au quotidien Het Laatste Nieuws ont été traduits et rapportés par le site cyclingnews.com. « Pour la suite, il va nous falloir décider si nous continuons ou non. Est-ce que tout cela nous rapporte assez ? Le contexte économique actuel nous incite à la prudence. » En difficulté comme beaucoup d'équipes puisque aucune course n'aura lieu avant au moins le mois de juillet, Deceuninck - Quick Step a recouru au chômage partiel mis en oeuvre en Belgique. Le Tour, vital pour le cyclisme Et Lefevere, lui, espère vraiment que le Tour de France pourra se tenir en septembre. « Sans ça, ce sera très difficile pour beaucoup d'équipes, a-t-il dit au même journal. Nombre d'entre elles ne disent pas la vérité sur les salaires, le chômage ou les licenciements. J'essaie de garder tout le monde, mais je n'ai aucune marge de manoeuvre. S'il n'y a pas de courses en août, je ne sais comment on va faire... »

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi