Cyclisme - Deceuninck - Quick Step porte plainte contre Dylan Groenewegen, responsable de la chute de Fabio Jakobsen

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Patrick Lefevere, le directeur sportif de Deceuninck - Quick Step, a annoncé vendredi que son équipe déposait une plainte contre Dylan Groenewegen, qui avait provoqué la chute de Fabio Jakobsen lors du dernier Tour de Pologne. Dans un entretien accordé au quotidien belge Het Laatste Nieuws, Patrick Lefevere, le directeur sportif de la formation Deceuninck - Quick Step, a fait savoir que son équipe portait plainte contre Dylan Groenewegen, qui avait provoqué la chute grave de Fabio Jakobsen, en août dernier lors du Tour de Pologne. La plainte a été conjointement déposée par l'assureur Europ Assistance auprès de la justice polonaise. Après la chute, le pronostic vital de Jakobsen avait été un temps engagé. Le coureur néerlandais avait notamment été victime d'un traumatisme crânien et d'une fracture du palais. Les médecins l'avaient même placé en coma artificiel. Aujourd'hui rétabli, Jakobsen avait confié au début du mois de novembre qu'il espérait bientôt reprendre l'entraînement, pour ensuite revenir à la compétition vers mars ou avril 2021. lire aussi Comment s'est nouée la chute de Jakobsen Deux plaintes contre Groenewegen ? Mercredi, Dylan Groenewegen avait écopé de neuf mois de suspension (soit jusqu'au 7 mai prochain) pour sa responsabilité dans l'accident de Fabio Jakobsen. Son équipe Jumbo-Visma l'avait déjà suspendu auparavant. Dans la chute, Groenewegen avait lui-même été blessé (fracture de la clavicule). Selon Het Laatste Nieuws, il pourrait y avoir deux actions en justice contre Dylan Groenewegen, puisque Fabio Jakbosen pourrait également déposer une plainte aux Pays-Bas Améliorer la sécurité des sprints Patrick Lefevere a également confié qu'il souhaitait davantage de mesures de sécurité. Il a évoqué la possibilité qu'il y ait des experts indépendants pour juger du bon déroulement des sprints. Le dirigeant belge souhaiterait même que ce panel soit dirigé par « le sprinter le plus sale de l'histoire ». « Les meilleurs Rangers ont souvent été d'abord des braconniers », a-t-il ajouté. Lefevere a également parlé de former des juges pour l'utilisation de la VAR, de mettre en place des barrières de sécurité plus sûres et de meilleurs systèmes d'alerte pour les virages dangereux. lire aussi Groenewegen : « À jamais une page noire de ma carrière »