Cyclisme - DQT - Patrick Lefevere : « Pas le moment de réformer le cyclisme »

L'Equipe.fr
L’Equipe

Dans une chronique pour Het Nieuwsblad, le manager général de l'équipe Deceuninck-Quick Step a appelé à la prudence face aux demandes de réformes économiques du cyclisme pour faire face aux conséquences de la pandémie de coronavirus. Dans une chronique pour le quotidien belge Het Nieuwsblad, Patrick Lefevere s'est prononcé samedi contre une large réforme du cyclisme pour faire face aux conséquences de la pandémie de coronavirus. Le manager général de l'équipe Deceuninck-Quick Step réagissait notamment à la proposition d'un journaliste belge, Renaat Schotte, de « tout réorganiser » dans le cyclisme mondial, appelant à faire augmenter les droits télévisés pour les diffuseurs des courses. « Il a tort quand il dit que c'est le moment de réformer le cyclisme. En tant qu'équipes, nous ne pouvons pas tenir sur nos jambes », a écrit samedi Patrick Lefevere, dont le sponsor avait assuré son engagement jusqu'en 2021 fin avril. Numéro un du classement World Tour par équipes l'an dernier, le directeur sportif belge a appelé les équipes à faire preuve de solidarité et éviter les conflits. « Je ne vais pas me battre contre ASO (Amaury Sports Organisation, organisateur du Tour de France et propriété, comme L'Équipe, du groupe Amaury), je serai très heureux si nous pouvons participer au Tour de France, a expliqué le manager belge. S'ils veulent sept coureurs par équipes, ce sera sept. Si nous commençons à jouer à la guerre maintenant, l'année prochaine, il ne restera même pas dix équipes en World Tour. » Toute l'actualité cyclisme Mercredi, l'Union cycliste internationale (UCI) a repoussé la sortie du calendrier World Tour pour se donner le temps de prendre en compte « les mesures prises dernièrement par certains gouvernements européens ». Le nouveau calendrier ne sera pas connu avant le 5 mai.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi