Cyclisme - La Fédération appelle à autoriser le cyclisme dès le 11 mai

L'Equipe.fr
L’Equipe

La FFC estime dans un communiqué qu'un non-retour de l'activité cycliste à la date de démarrage du déconfinement, le 11 mai, « constituerait une véritable discrimination vis-à-vis de (son) sport » et rappelle les bienfaits du vélo pour toute la société. La Fédération française de cyclisme a appelé samedi les autorités à autoriser la pratique du vélo dès le 11 mai, date annoncée de début du déconfinement, et dit espérer une reprise des compétitions « dans le respect des mesures sanitaires définies par l'État, le plus rapidement possible ». « Comme premier signe d'espoir pour nos licenciés, ainsi que pour l'ensemble des pratiquants, il est déterminant que la pratique individuelle du cyclisme puisse être réintroduite dès le 11 mai », souligne l'instance fédérale présidée par Michel Callot dans un communiqué. Le cyclisme pro face à une crise sans précédent Au titre de l'activité physique individuelle, la FFC estime qu'« il serait impensable que les restrictions de pratique individuelle du cyclisme puissent perdurer au-delà de cette date, à l'heure où de plus en plus de voix, comme celle de l'OMS (Organisation mondiale de la santé), s'élèvent pour souligner les bienfaits de la pratique du vélo sur la santé publique. Cela constituerait une véritable discrimination vis-à-vis de notre sport alors qu'au contraire, le vélo présente une opportunité sans précédent de transformer en profondeur et de manière pérenne la mobilité dans notre pays. » « Démontrer qu'il est possible de pratiquer le cyclisme sans s'exposer soi-même ou exposer les autres » Dans son texte, la FFC explique qu'elle travaille à un plan d'actions pour le cyclisme amateur afin de mettre en place « les conditions de la survie du sport cycliste en France » et souhaite le retour des compétitions afin de « commencer à reconstruire l'écosystème sinistré de la FFC et tout simplement prendre notre part à l'élan que devra retrouver notre pays ». S'agissant de la reprise des compétitions, elle « travaille à trouver de nouveaux formats d'épreuves qui pourront intégrer les contraintes sanitaires. » Selon nos informations, les premières courses organisées sur la route prendraient la forme de contre-la-montre individuels. Elle se dit « convaincue de pouvoir apporter par son réseau de clubs et avec son dispositif ''savoir-rouler'' un soutien fort aux actions qui seront mises en place pour accompagner le retour à l'école de nos enfants ». À propos de la reprise de l'activité de ses clubs, la Fédération « travaille sur un plan d'accueil et (son) objectif est de démontrer clairement qu'avec des gestes barrières facilement applicables et en respectant des mesures de distanciation sociale, il est possible de pratiquer le cyclisme, sans s'exposer soi-même ou exposer les autres à un risque de contamination. »

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi