Cyclisme - Flèche - A l'assaut du Mur de Huy et d'Alejandro Valverde

L'Equipe.fr
La victoire dans la Flèche Wallonne peut-elle échapper à Alejandro Valverde au sommet du Mur de Huy ? Ses adversaires ont deux cent kilomètres et un peu moins de cinq heures ce mercredi pour trouver une solution face au triple tenant du titre.

La victoire dans la Flèche Wallonne peut-elle échapper à Alejandro Valverde au sommet du Mur de Huy ? Ses adversaires ont deux cent kilomètres et un peu moins de cinq heures ce mercredi pour trouver une solution face au triple tenant du titre.La Flèche, c'est le Mur de Huy...Maintenant que l'Amstel Gold Race a fait sa mue, la Flèche Wallonne est devenue unique au sein des classiques ardennaises par son profil en course de côte. C'est à dire une épreuve où les favoris ne se dévoilent que dans l'ultime montée, au sommet duquel est tracée la ligne d'arrivée. Le théatre de cette lutte épique est le Mur de Huy, ville de la province de Liège. Le chemin des chapelles - une rue goudronnée tout de même - mène à l'église Notre-Dame de la Sarte à l'issue d'un dernier virage nanti d'un dénivelé d'environ 25%. Avant même ce passage, les coureurs donnent parfois l'impression d'être à l'arrêt.La Flèche Wallonne en dix chiffres... mais pas queAvant les 1300 mètres du Mur de Huy, il y a quand même 199 kilomètres à parcourir au départ de Binche, non loin de la frontière française. «La boucle finale reste la même mais nous allons l'effectuer deux fois, explique Jean-Michel Monin, qui a conçu le parcours. La partie préliminaire sera plus plane mais il y aura neuf côtes dans les soixante-quinze derniers kilomètres», dont deux premiers passages du Mur aux km 147 et 176. «Je ne pense pas que cette modification du parcours fera débuter la course plus tôt», estime Herman Frison, directeur sportif de Lotto-Soudal, résumant l'avis général.La Flèche, c'est Alejandro Valverde...Le Mur de Huy sied totalement à Alejandro Valverde. L'Espagnol est un coureur infatigable et polymorphe qui a fini les trois Grands Tours (3e du Giro, 6e du Tour, 12e de la Vuelta) en 2016 et déjà gagné trois courses d'une semaine (Tours d'Andalousie, de Catalogne et du Pays Basque) en 2017. Mais il n'est jamais aussi fort que dans une arrivée comme celle-ci où ses qualités de puncheurs et son expérience (il aura 37 ans dans moins d'une semaine) font merveille. Seule quadruple vainqueur de la Flèche Wallonne, il n'y a plus été battu depuis 2013. Et il est arrivé affuté comme jamais à Herstal, où réside l'équipe Movistar.«Valverde est stratosphérique»... mais pas queValverde a perdu ses deux principaux concurrents, équipiers chez Quick Step, Julian Alaphilippe (deuxième en 2015 et 2016) et Philippe Gilbert (vainqueur en 2011). Mais l'équipe belge a un troisième adversaire à lui proposer en Dan Martin, qui a déjà fini deuxième (2014), troisième (2016) et quatrième (2013) à Huy mais jamais premier. Plus encore peut-être que de l'Irlandais, l'Espagnol devra se méfier du duo de Sky Michael Kwiatkovski - Sergio Henao. C'est en cela que l'aide de Dani Moreno, ancien vainqueur (2013), lui sera précieuse. Côté français, les principaux engagés sont Warren Barguil et Alexis Vuillermoz.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages