Cyclisme - FRA - Thibaut Pinot a songé à arrêter sa carrière

·1 min de lecture

Dans un entretien accordé au Parisien et publié mardi, Thibaut Pinot, qui ne dispute pas le Tour de France, a déclaré qu'il avait songé à arrêter sa carrière. Dans les colonnes du Parisien, mardi, Thibaut Pinot a confié qu'il avait pensé à mettre un terme à sa carrière. Ses deux dernières participations au Tour de France se sont soldées par des désillusions : un abandon en 2019, suite à une douleur à une cuisse et une chute dès la première étape en 2020 qui lui a causé une blessure au dos dont il souffre encore aujourd'hui. Et depuis, Pinot n'a pas retrouvé son véritable niveau et s'est mis à douter. « Il y a des jours où j'ai eu des instants pénibles, a-t-il raconté. Parfois, j'étais bloqué dans les bouchons pour aller à Paris, et je me demandais à quoi tout cela rimait. Le Giro, que j'aurai dû disputer, se courait. La météo était dégueulasse, j'enchaînais les rendez-vous. Je refusais de regarder la moindre course à la télé. Tout cela me faisait trop mal. » Thibaut Pinot « Sur le périphérique parisien, j'ai fondu en larmes, je n'en pouvais plus » « Combien de fois j'ai pété les plombs seul dans ma voiture, a ajouté Thibaut Pinot. Un jour, sur le périphérique parisien, j'ai fondu en larmes tellement je n'en pouvais plus. Alors, oui, j'y ai songé (à arrêter sa carrière). Mais ma chance, c'est que mon entourage était là pour me remonter le moral : ma copine, mon frère Julien, Marc Madiot qui m'a appelé souvent, mes coéquipiers, le docteur Maillot, des lettres des sponsors, etc. Pour eux, je ne pouvais pas lâcher. Maintenant, ces pensées négatives sont derrière moi. » Absent du Tour de France, Pinot n'a plus couru depuis le Tour des Alpes, à la fin du mois d'avril. Il n'a pas encore de date prévue pour sa reprise de la compétition. « J'ai recommencé récemment à faire du vélo plus sérieusement avec des sorties de quatre heures, a-t-il expliqué. [...] Il y a un stage à Tignes mi-juillet avec l'équipe, et je vais y aller. J'ai envie de retrouver mes coéquipiers. Je me donne jusqu'à fin juillet pour savoir si je peux espérer remettre un dossard avant la fin de saison. Quelle que soit la course, je m'en fous. Je veux juste recourir. Pour l'instant, en deux mois, j'ai fait soixante heures de vélo. C'est rien. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles