Cyclisme - Gand-Wevelgem - Comment les Deceuninck-Quick Step se sont loupés sur Gand-Wevelgem

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Pris dans une bordure, les Deceuninck ont tenté de revenir sur la tête de la course, où Sam Bennet était isolé, en vain. 165 km de l'arrivée : la bordure surprise Wout Van Aert prend les affaires en main, bien avant la mi-course. Le Belge tente un coup de poker alors que le vent a déjà commencé à faire des dégâts à l'arrière. Depuis quinze kilomètres, l'allure a sérieusement augmenté sous l'impulsion des Australiens de BikeExchange. Le peloton s'étire et les coureurs de Quick Step, pourtant habitués à ce genre de stratégie des bordures, sont absents des premières places. Seul leur sprinteur Sam Bennett accroche le bon wagon. Ils se retrouvent devant à 21 puis 25, avec un seul Quick-Step. lire aussi Wout van Aert (Jumbo-Visma) remporte Gand-Wevelgem 82 km de l'arrivée : la poursuite avortée
Sentant que la course leur échappe, les Deceuninck-Quick Step réagissent. Les autres équipes ont au moins un coureur à l'avant et ne semblent pas disposées à collaborer. Un contre de cinq coureurs sort alors du peloton avec deux maillots bleus, ceux d'Yves Lampaert et Zdenek Stybar, accompagnés notamment par Oliver Naesen (Ag2r-Citroën) et Oscar Riesebeek (Alpecin-Fenix). Ils se rapprochent à 40 secondes du groupe de tête mais ne peuvent pas faire la jonction. Bennett est toujours le seul représentant de l'équipe belge à l'avant, et il s'essouffle. 15 km de l'arrivée : le sprinteur esseulé Sam Bennett, qui est parvenu à suivre dans la dernière ascension du Kemmel, à 30 kilomètres du but, commence à faire l'élastique sur la longue route droite qui mène à Wevelgem. Ses grimaces ne trompent pas, il souffre. Il ne peut compter sur personne dans ce groupe, il reste l'homme à abattre car c'est le plus rapide des échappés. Juste après avoir été pris de vomissements, il lâche prise (à gauche). Livré à lui-même alors que Lampaert a tenté un retour dans le final, il ne pourra même pas jouer sa carte au sprint. lire aussi Arnaud Démare « rêve d'un mano a mano avec Bennett »