Cyclisme - Geraint Thomas prolonge de deux saisons chez Ineos Grenadiers

·2 min de lecture

Le Gallois Geraint Thomas, vainqueur du Tour de France 2018, s'est engagé pour deux saisons supplémentaires avec Ineos Grenadiers. Il annonce vouloir disputer les classiques ardennaises. Pièce centrale de l'effectif d'Ineos Grenadiers depuis la création de l'équipe en 2010, Geraint Thomas, en pourparlers depuis plusieurs semaines, a finalement trouvé un accord pour un nouveau contrat de deux ans avec la formation de Dave Brailsford, qui l'a annoncé lundi.

À 35 ans, le Gallois, vainqueur du Tour de France 2018 et deuxième l'année suivante derrière son coéquipier Egan Bernal, a connu deux dernières saisons compliquées, marquées par les chutes. Celle du Tour d'Italie en 2020, qui avait ruiné ses ambitions au général dès le troisième jour de course, quand il avait roulé sur un bidon avant l'ascension de l'Etna. Et celle du Tour de France l'été dernier, lors de la 3e étape vers Pontivy, lorsqu'il s'était luxé une épaule après une chute sur un dos-d'âne alors qu'il était arrivé au départ de Brest en grande forme, vainqueur du Tour de Romandie cette année, dans la peau d'un leader en mesure de s'immiscer dans le duel entre Tadej Pogacar et Primoz Roglic. Les Ardennaises comme objectif ? Thomas avait tout de même fini le Tour (41e à Paris), mais depuis, son avenir restait en suspens au sein d'Ineos Grenadiers qui compte déjà pléthore de candidats aux podiums sur les grands Tours avec Bernal, Richard Carapaz, Tao Geoghegan Hart ou encore Adam Yates. Pour la dernière ligne droite de sa carrière, Geraint Thomas pourrait ainsi se trouver de nouveaux objectifs, ce qu'il a esquissé dans le communiqué publié par son équipe lundi matin. « Je vais probablement étudier la possibilité de faire les Ardennaises, que je n'ai jamais courues avec un réel objectif », déclare-t-il, lui qui est plus familier des Flandriennes (7e de Roubaix et 8e du Tour des Flandres en 2014) et qui n'a en effet participé qu'une seule fois à Liège-Bastogne-Liège (56e en 2018) et à l'Amstel Gold Race (abandon en 2014). Mais l'ancien pistard ne tire pas un trait sur le Tour de France pour autant : « J'espère m'y aligner ensuite et y jouer un grand rôle », annonce-t-il. lire aussi Toute l'actu du cyclisme

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles