Cyclisme - ITA - L'Italien Riccardo Ricco évoque son éventuel retour à la compétition

L'Equipe.fr
Suspendu pour dopage jusqu'en 2023, Riccardo Ricco a toutefois laissé entendre qu'il pourrait reprendre la compétition à cette date. Il aura alors 40 ans.

Suspendu pour dopage jusqu'en 2023, Riccardo Ricco a toutefois laissé entendre qu'il pourrait reprendre la compétition à cette date. Il aura alors 40 ans.En 2007 et en 2008, Riccardo Ricco remportait des étapes de montagne du Giro. Toujours en 2008, il décrochait deux autres victoires d'étape sur le Tour de France, à Super Besse et à Bagnères-de-Bigorre. Avant de tomber pour dopage, contrôlé positif à l'EPO sur cette même édition du Tour. Il est alors suspendu pendant deux ans. Ensuite, en 2011, il reconnaît s'être auto-transfusé et, l'anné suivante, est suspendu pour une durée de douze ans. Ce n'est qu'en 2023 que Ricco pourra donc reprendre la compétition, à l'âge de 40 ans.Jeudi, le cycliste italien a annoncé à la Gazzetta dello Sport qu'il pensait bien revenir à la compétition. «Je serai compétitif, a-t-il déclaré. Si je me suis bien entraîné, je serai plus fort que jamais, je le sens. Certaines équipes me veulent. Et si ça ne se fait pas, je créérai ma propre équipe. Mais tôt ou tard je reviendrai à la compétition.» Riccardo Ricco a également expliqué qu'il vivait à Tenerife où il avait ouvert une boutique de...crèmes glacées !«Je préfère le dopage chimique» au dopage mécanique «Je ne fais pas beaucoup de vélo mais j'aime toujours ça, a-t-il poursuivi. Ça m'aide à me détendre. Je ne regarde pas trop les courses, mais je vois mes anciens coéquipiers qui vont toujours aussi vite, voire plus vite. Valverde est comme du vinaigre balsamique : plus il est âgé, meilleur il est. J'aime bien (Fabio) Aru. (Peter) Sagan est unique et ce qu'il fait est bon pour le cyclisme. J'aime bien aussi (Vincenzo) Nibali, il est le meilleur coureur que nous avons en Italie.» Riccardo Ricco a aussi profité de l'entretien avec la Gazzetta dello Sport pour évoquer le dopage mécanique. Une pratique qu'il rejette : «C'est un sport différent. Je n'aurai jamais pu l'utiliser. Je me serai senti comme une m... Je préfère le dopage chimique. Au moins, vous avez le courage de prendre des risques».

Que lire ensuite

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages