Cyclisme - JO (H) - Thomas Voeckler est « déçu » par l'absence de Romain Bardet aux Jeux Olympiques de Tokyo

·1 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Thomas Voeckler, le sélectionneur de l'équipe de France, est revenu dimanche sur l'absence de Romain Bardet aux JO de Tokyo, exprimant sa déception. En marge des Championnats de France à Epinal, ce dimanche, Thomas Voeckler s'est dit « déçu de ne pas pouvoir compter sur Romain (Bardet) » pour la course en ligne des Jeux Olympiques de Tokyo, qui est programmée le 24 juillet. Son équipe DSM « tient à ce qu'il soit à 100 % à partir de la deuxième semaine de la Vuelta, et c'est incompatible avec un pic de forme à Tokyo », a déclaré le sélectionneur de l'équipe de France. lire aussi Bardet renonce aux Jeux de Tokyo Thomas Voeckler « Si j'avais été à leur place, j'aurais peut-être fait pareil » « Je respecte sa décision, même si (Romain), j'en suis convaincu, aurait pu, s'il l'avait voulu et s'il en avait eu la possibilité, être dans les tous meilleurs (de la course olympique), a ajouté Voeckler. J'ai discuté avec son équipe lors du critérium du Dauphiné. Je respecte leur position, si j'avais été à leur place, j'aurais peut-être fait pareil. Ce sont eux qui le paient. (Mais) j'avais espoir, je savais la volonté de Romain de venir à Tokyo. » Ses qualités de grimpeur manqueront Médaillé d'argent des Championnats du monde en 2018, Bardet faisait figure de leader idéal pour l'équipe de France, après le forfait de Julian Alaphilippe. Sur le circuit olympique montagneux, tracé aux abords du mont Fuji, ses qualités de grimpeur lui permettaient « d'avoir des ambitions », selon Thomas Voeckler. Thomas Voeckler « Je n'aurai pas le ''top coureur'' auquel je tenais » Troisième atout de l'équipe de France, Thibaut Pinot se débat, lui, avec des problèmes de dos et « il n'y a pas de chance qu'il soit présent à Tokyo malheureusement », a expliqué le sélectionneur. « Quand j'ai eu le privilège d'être nommé, j'ai tout de suite pensé à ces Jeux Olympiques et j'avais la volonté d'avoir un ''top coureur'' sur ce type de parcours, qui n'ait pas la fatigue du Tour de France, qui soit sur place et puisse s'acclimater au décalage horaire. Je n'aurai pas cet élément auquel je tenais », a regretté Voeckler, dont la sélection définitive doit être validée le 2 juillet par le Comité national olympique et sportif français (CNOSF). lire aussi Toute l'actualité du cyclisme

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles