Cyclisme - La Ligue nationale de cyclisme déplore « l'arrêt brutal des compétitions »

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

La Ligue nationale de cyclisme (LNC) a écrit au président de la République pour critiquer la décision des préfectures d'interdire l'organisation de courses cyclistes. La Ligue nationale de cyclisme (LNC) vient de rendre publique une lettre adressée au président de la République le 21 avril, dans laquelle elle lui fait part « des inquiétudes les plus vives face à la situation difficile, parfois désespérée » subie par le cyclisme français face à la crise sanitaire. lire aussi L'actu liée au coronavirus « Sur ordre des préfectures, nous sommes confrontés à un arrêt brutal des compétitions professionnelles en France depuis la mi-mars et l'arrivée de Paris-Nice, alors que, dans le même temps, nos voisins européens n'ont pas renoncé au principe de la continuité du sport professionnel, créant ainsi de graves distorsions, à la fois sportives et financières, préjudiciables aux organisateurs, aux équipes et aux coureurs de notre pays », déplore la LNC. En avril, le Circuit de la Sarthe et des Pays de la Loire et deux nouvelles courses, la Classic du Grand Besançon-Doubs et le Tour du Jura ont été annulés. Quant aux Quatre Jours de Dunkerque, ils disparaissent du calendrier de mai. La Ligue inquiète pour les équipes de 2e et 3e divisions Toutes les compétitions n'ont pas été arrêtées puisque deux manches de la Coupe de France ont eu lieu aux dates prévues : Cholet-Pays de Loire le 28 mars et la Roue tourangelle le 4 avril. Ses épreuves bretonnes, le Tro Bro Leon et le Tour du Finistère, ont été reportées au 16 et 22 mai. La Ligue pointe le danger qui guette les sept équipes professionnelles françaises de 2e et 3e divisions qui « sont quasiment au chômage ou contraintes de s'expatrier hors d'Europe pour tenter de rester compétitives ». Les équipes de 3e division sont les plus handicapées car des épreuves de classe 2, auxquelles elles participent, ont également été supprimées en avril, telles le Tour de Normandie et le Tour du Loir-et-Cher. Le calendrier du World Tour échappe à cette sinistrose. Il a été respecté à l'exception des épreuves australiennes en janvier, et à celle, il est vrai très notable, de Paris-Roubaix qui a été reporté au 3 octobre.