Cyclisme - Milan-San Remo - Milan-San Remo diffusé en clair sur la chaîne l'Equipe à partir de 14h30

L'Equipe.fr
La chaîne l'Equipe retransmet ce samedi, à partir de 14 h 30,la Primavera. On n'avait pas vu cette course en gratuit depuis dix-sept ans.

La chaîne l'Equipe retransmet ce samedi, à partir de 14 h 30,la Primavera. On n'avait pas vu cette course en gratuit depuis dix-sept ans. La dernière fois que des fans de vélo ont pu voir Milan-San Remo sans être abonné à une chaîne payante, c'était en l'an 2000. Autant dire une éternité. France 2 n'avait alors retransmis que la dernière heure de course. Elle ne fut carrément plus visible en France de 2001 à 2004, avant de réapparaître sur Eurosport dès 2005 et de débarquer sur beIN Sports depuis 2013. La diffusion de la première grande classique de la saison cycliste sur la chaîne L'Équipe (à partir de 14 h 30) est donc un petit événement dans un univers où les chaînes à péage se réservent généralement les épreuves les plus prestigieuses. « On sait qu'on va combler un manque chez les gens. Il y avait une frustration de ne plus avoir accès à ce genre de courses mythiques », se félicite Arnaud de Courcelles, le directeur du pôle télé, qui a acquis les droits de l'épreuve jusqu'en 2020. La diffusion de la Primavera n'a rien d'un coup pour L'Équipe. Après les Strade Bianche et Tirreno-Adriatico, elle diffusera aussi le Tour de Romandie, le Tour de Suisse, le Tour de Lombardie, autre monument du cyclisme, et surtout le Giro (5-28 mai), commenté entre autres par Stephen Roche, où Nairo Quintana et Thibaut Pinot sont attendus au départ. Au total, cette saison, pas moins de cent vingt jours de course en direct et treize courses de l'UCI World Tour seront visibles sur la chaîne. « Le cyclisme est un sport mythique pour le journal et la marque L'Équipe, explique Arnaud de Courcelles. On l'a testé l'année dernière et ça a fonctionné (le Tour de Suisse avait notamment enregistré un pic d'audience à 923 000 téléspectateurs). On est convaincus que proposer du vélo en clair et en intégralité va faire plaisir aux téléspectateurs et attirer du monde. » Milan-San Remo est une course à part pour les fans de vélo. « C'est la plus longue (291 km). C'est la première vraie grande classique de l'année. Elle est mythique, tous les plus grands l'ont gagnée, rappelle l'ancien coureur Jérôme Pineau, qui sera le consultant de la chaîne durant la course aux côtés de Patrick Chassé et Philippe Le Gars, tandis que Claire Bricogne sera en charge des interviews au départ et à l'arrivée de l'épreuve. Milan-San Remo, c'est un vrai compte à rebours. Tout le monde sait où ça va se passer et pourtant ça ne se passe jamais de la même façon. C'est la plus indécise, il peut tout arriver. On n'a jamais vu un petit coureur la gagner, mais ça peut sourire à tout le monde. » Le fait que le Français Arnaud Démare (FDJ) l'ait emportée l'année dernière – premier Français victorieux depuis Laurent Jalabert en 1995 – ajoute encore de l'intérêt à la course. La chaîne est d'ailleurs allée à sa rencontre, tout comme elle a suivi Nacer Bouhanni, le sprinteur de Cofidis. Des reportages à voir dans l'avant-course à 14 heures... L'audience sera-t-elle au rendez-vous ? La diffusion sur des chaînes payantes ces dernières années pourrait avoir une certaine influence. « Les gens ont pris l'habitude de ne pas voir cette course, estime Arnaud de Courcelles. Cette année, on fera de moins bonnes audiences que l'année prochaine. Il faut que les gens comprennent que c'est désormais disponible en gratuit.» Après Milan-San Remo, les fans de cyclisme n'attendront pas longtemps pour revoir du vélo sur L'Équipe. Dès mercredi prochain, À Travers la Flandre qui lance la grande campagne des classiques flandriennes sera retransmise avant Gand-Wevelgem, le 26 mars. Que faut-il pour gagner Milan-San Remo ?

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages