Cyclisme - Paris-Nice - Le parcours de Paris-Nice 2022 dévoilé

·2 min de lecture

Le parcours de la 80e édition de Paris-Nice, programmée du 6 au 13 mars 2022, a été dévoilé ce mercredi. Avec l'arrivée au sommet du col de Turini la veille de la dernière étape sur la Promenade des Anglais à Nice. La totalité du parcours de la 80e édition de Paris-Nice, qui aura lieu du 6 au 13 mars 2022 et qui comptera huit étapes, a été officialisée ce mercredi à Versailles. Cette année encore, l'épreuve s'élancera depuis le département des Yvelines avec une première étape en ligne autour de Mantes-la-Ville.

Si les trois premières s'annoncent favorables aux sprinteurs, il ne faudra surtout pas négliger les risques de bordures à travers les plaines venteuses de la Beauce. À mi-parcours de ce Paris-Nice 2022, les organisateurs ont de nouveau opté pour un contre-la-montre individuel, entre Domérat et Montluçon, mais qui aura la particularité de ne pas marquer trop de différences en raison de son faible kilométrage (13,4 km). Les étapes de Paris-Nice 2022 1re étape (6 mars) : Mantes-la-Ville - Mantes-la-Ville (159,8 km)
2e étape (7 mars) : Auffargis - Orléans (159,2 km)
3e étape (8 mars) : Vierzon -Dun-le-Palestel (190,8 km)
4e étape (9 mars) : Domérat -Montluçon (13,4 km, c.l.m ind.)
5e étape (10 mars) : Saint-Just-Saint-Rambert - Saint-Sauveur-de-Montagut (188,8 km)
6e étape (11 mars) : Courthézon - Aubagne (213,6 km)
7e étape (12 mars) : Nice - Col de Turini (155,4 km)
8e étape (13 mars) : Nice - Nice (115,6 km) En route vers le sud, arriveront ensuite des étapes plus escarpées avec notamment la montée du col de la Mure (7,6 km à 8,3 %) juste avant l'arrivée à Saint-Sauveur-de-Montagut (5e étape) ou encore l'ascension du col de l'Espigoulier (10,8 km à 4,4 %) avant la ligne d'arrivée à Aubagne (6e étape). lire aussi Le calendrier de la saison 2022 Après la Colmiane l'an passé, les organisateurs ont une nouvelle fois corsé le week-end de fin avec une arrivée au sommet du col du Turini (14,9 km à 7,3 %), qui sera considérée comme l'étape-reine, avant une dernière étape autour de Nice et la montée du légendaire col d'Eze (6 km à 7,6 %) gravi par un versant inédit avant de plonger vers la Promenade des Anglais. L'an passé, l'Allemand Maximilian Schachmann (Bora-Hansgrohe) s'était imposé pour la deuxième année consécutive alors que le Slovène Primoz Roglic (Jumbo-Visma) menait les débats avant d'être victime d'une chute le dernier jour.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles