Cyclisme - Paris-Nice - Primoz Roglic : « Gagner comme ça, c'est nouveau »

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Vainqueur en puncheur de la 6e étape de Paris-Nice, ce vendredi, le maillot jaune Primoz Roglic est optimiste pour la suite de la course. Primoz Roglic (SLV, Jumbo Visma), vainqueur de sa deuxième étape : « C'est super de gagner comme cela, sur un terrain où je n'ai pas forcément l'habitude de gagner, c'est nouveau. L'étape était difficile mais même si j'étais fatigué, j'avais de bonnes jambes. Le rythme a été rapide du début à la fin et c'est aussi pour cela que je suis content d'avoir eu la force de gagner. Il reste deux étapes cruciales, comme elles le sont toujours sur la fin. Elles seront toutes les deux très courtes, donc je m'attends à ce que l'on roule à fond tout le temps, ce sera intéressant. Nous allons faire notre travail et normalement cela devrait bien se passer. » lire aussi Le classement de la 6e étape Christophe Laporte(FRA, Cofidis), deuxième de l'étape : « C'était une journée rapide et difficile. J'ai bien été placé dans le haut de la bosse et j'ai réussi à le rester. J'étais dans la roue de Roglic mais je n'ai jamais réussi à le passer. Heureusement que Guillaume Martin a attaqué sinon ça commençait à se tasser. Roglic a suivi, j'ai pensé qu'il allait un peu lâcher après l'effort qu'il a fait pour revenir sur lui. Mais Roglic était simplement plus fort. L'attaque de Guillaume n'était pas prévue mais c'est bien qu'il ait fait ça. Les jambes ont parlé dans les 200 derniers mètres, j'ai pas réussi à passer Roglic. Je fais deuxième, je n'ai pas à rougir, mais ça me prive d'une victoire. Je suis en bonne forme depuis le début de saison. » lire aussi Le classement général Anthony Perez (FRA, Cofidis), échappé et porteur du maillot à pois : « Je suis dans un état encore pire qu'hier, vous voyez bien ma tronche ! C'était super dur de prendre l'échappée, j'ai même été surpris d'y arriver. Ensuite j'ai quand même trouvé le temps long, parce que le vent était défavorable et que c'était dur d'accrocher les roues d'Alexey Lutsenko et de Kenny Elissonde, qui étaient très forts. Mais heureusement les sprints n'étaient pas trop disputés, j'ai pu marquer les points. On va voir comment on va faire pour garder ce maillot, pourquoi pas. »