Cyclisme - Paris-Roubaix (F) - Retour en chiffres sur la progression du cyclisme féminin avant la première édition de Paris-Roubaix

·1 min de lecture

À l'aube de la première édition féminine de Paris-Roubaix, qui se tiendra ce samedi, retour sur une décennie de progrès dans le peloton des dames.

Plus d'épreuves, et plus de jours de course
Depuis sa création en 2016, le calendrier du World Tour féminin n'a cessé de s'étoffer. Au fil des années, les courses à étapes se sont multipliées, augmentant considérablement le nombre total de jours de course au plus haut niveau.

Un salaire minimum en hausse
Depuis 2020, un salaire minimum est imposé par l'UCI aux équipes cyclistes féminines. En 2023, il sera élevé à 32 100 euros, soit l'équivalent des minimas en vigueur dans les équipes Pro Teams, situées en deuxième division masculine.

Des nouvelles équipes chaque année
Au cours de la dernière décennie, le nombre d'équipes féminines reconnues par l'UCI a doublé, passant de 28 en 2011, à 60 en 2021. Pour clarifier son classement, en 2020, l'UCI a séparé les formations en deux catégories : le World Tour pour l'élite, et la division Continental pour le reste du peloton.

lire aussi
Le Tour féminin de retour en 2022 ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles