Cyclisme - Paris-Roubaix - Van Avermaet, vainqueur de Paris-Roubaix : «Pas une course que je pensais gagner»

L'Equipe.fr
Tout juste vainqueur de Paris-Roubaix, Greg Van Avermaet sera bien présent au départ de la dernière classique belge de la saison. Après un printemps chargé, le champion olympique veut tester sa capacité de résistance.

Le champion olympique belge est surpris de s'être imposé sur Paris-Roubaix, alors qu'il se pensait davantage taillé pour le Tour des Flandres.«Comment avez-vous abordé ce sprint ?Je pense que j'ai fait ce qu'il fallait. J'étais confiant : je l'ai fait de nombreuses fois en petit comité, et je savais que j'étais rapide. Mais ensuite deux gars sont revenus (Stuyven et Moscon) et cela a changé la stratégie. Ce n'était pas ce que j'attendais. Mais j'avais la puissance nécessaire pour battre Zdenek.Avez-vous paniqué après votre incident technique (avant le secteur pavé d'Arenberg) ?C'était un très mauvais moment. Quelqu'un a heurté mon dérailleur et ça a tout fait foiré. C'était un moment où, en plus, il fallait en plus rester devant. Ça n'a pas été facile de revenir. Et j'ai tout fait pour cela, grâce aussi à mes coéquipiers. J'ai dépensé beaucoup d'énergie mais les efforts de Daniel Oss – qui a fait aussi une course très solide - et Jempy Drucker ont été récompensés. Je dois beaucoup à Jempy pour m'avoir aidé alors que j'étais esseulé dans la tranchée d'Arenberg.C'est votre plus belle victoire ?L'or olympique est ma plus grande victoire mais je suis très heureux d'avoir gagné un monument comme celui-là.Vous êtes passé du statut de dauphin éternel à celui qui gagne, comment le vivez-vous ?Après ma 2e place au Ronde, j'étais déçu mais tout de même heureux. Et je suis venu ici pour faire du mieux possible. Mais ce n'était pas une course que je pensais gagner. Je suis évidemment très heureux d'être à cette place. Avant, j'étais là pour faire un bon résultat, maintenant, je suis là pour gagner.Vous avez l'ambition de ressembler à Tom Boonen ?Non, Tom et moi, nous sommes différents, je suis davantage un grimpeur qu'un sprinteur. Chacun a sa carrière. Hier, j'étais sur Wikipédia pour regarder ses résultats, et j'étais impressionné. Ce sera impossible de faire aussi bien que lui.Quels sont vos prochains objectifs ?Liège-Bastogne-Liège est une course que j'aime beaucoup et je suis persuadé que je peux la gagner. Mais il y a d'abord le Tour des Flandres. Dans l'immédiat, l'Amstel est mon prochain gros objectif, la semaine prochaine, je pense que je peux faire quelque chose. Mais ce soir, on fera d'abord la fête.»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages