Cyclisme - Paris-Roubaix - Sous la pluie et dans la boue, les photos d'un Paris-Roubaix de légende

·2 min de lecture

Disputé dans des conditions extrêmes, Paris-Roubaix a signé un retour fracassant et salissant dimanche, après deux ans et demi d'absence. Au départ de Compiègne, le maillot de la formation Delko était l'une des attractions du peloton. Un hommage à la formation La Vie Claire de Bernard Hinault et Greg LeMond, équipée par cette tunique dans les années 80. lire aussi Sonny Colbrelli remporte Paris-Roubaix dans des conditions extrêmes Les maillots, aussi beaux soient-ils, n'ont pas gardé leur couleur bien longtemps. Avec le vent, la pluie et la boue, nombreux sont les coureurs qui ont gouté aux pavés, et viré au marron. Certains secteurs, complètement inondés, ont rendu la progression bien complexe pour les coureurs du peloton. Comme ici pour Matej Mohoric, fendant l'eau au premier plan. Les motos n'ont pas été épargnées par les chutes. Bloquées au milieu de la route, certaines ont même perturbé la progression des coureurs. lire aussi Le film de Paris-Roubaix Le Belge Wout Van Aert a souffert dans la boue de Roubaix. Incapable de suivre l'accélération décisive de son rival Mathieu van der Poel, il a finalement terminé 7e. Entre deux secousses, il faut bien se détendre un peu... Pas avare d'efforts, Mathieu van der Poel a impressionné sur les pavés, et fait souffrir ses adversaires. Résistant survolté en tête de course, l'Italien Gianni Moscon a dû abandonner son rêve, après une crevaison et une chute, survenues coup sur coup dans les 30 derniers kilomètres. lire aussi Le classement de Paris-Roubaix La pluie n'a pas entamé le moral des spectateurs, bien au contraire. Accroché à la roue de Mathieu van der Poel pendant de longs kilomètres, Sonny Colbrelli a tenté, au culot, de décrocher le Néerlandais dans le Carrefour de l'Arbre. Sans succès. Entre Colbrelli, van der Poel et Vermeersch, la décision s'est faite au sprint. Sacré champion d'Europe en septembre, l'Italien a remporté son premier Monument dans le vélodrome de Roubaix. lire aussi Florian Vermeersch, deuxième de Paris-Roubaix : « C'est à la fois une déception et une fierté » Il y a de quoi enrager. Moteur du groupe de contre, Mathieu van der Poel n'a pas réussi à se défaire de ses deux adversaires, qui l'ont finalement devancé sur la ligne. Deux ans et demi après Philippe Gilbert, Sonny Colbrelli a pu soulever le prestigieux pavé de Roubaix. lire aussi Sonny Colbrelli, vainqueur de Paris-Roubaix : « C'est la course de mes rêves »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles