Cyclisme - Paris-Roubaix - Sonny Colbrelli remporte Paris-Roubaix dans des conditions extrêmes

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Cyclisme - Paris-Roubaix - Sonny Colbrelli remporte Paris-Roubaix dans des conditions extrêmes
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Au terme d'une course haletante, Sonny Colbrelli (Bahrain Victorious) a remporté Paris-Roubaix ce dimanche, dans des conditions extrêmes. Vainqueur de son premier Monument, l'Italien s'est imposé devant Florian Vermeersch (Lotto-Soudal) et Mathieu van der Poel (Alpecin-Fenix). Les spectateurs l'attendaient, les coureurs un peu moins. Pour la première fois depuis vingt ans, Paris-Roubaix se déroulait sous la pluie, dans la boue et le chaos, collant fidèlement à son surnom d'Enfer du Nord. Les photos distillées au fil de la matinée n'étaient pas trompeuses, et c'est un pavage inondé qui a accueilli le groupe d'une trentaine d'échappés, après 100 kilomètres d'asphalte. Les hommes de tête, emmenés par Greg Van Avermaet, ont compté jusqu'à trois minutes d'avance sur un peloton écrémé par les chutes de plusieurs outsiders, dont l'ancien vainqueur Peter Sagan. Pour le groupe des favoris, la course s'est décantée à 70 kilomètres de la ligne.
lire aussi Le film de Paris-Roubaix Après avoir forcé une sélection dans la trouée d'Arenberg, Mathieu van der Poel (26 ans) a fait craquer le Belge Wout Van Aert, son principal adversaire et grand favori de l'épreuve. Sous un ciel redevenu bleu, mais sur un pavé toujours humide, le Néerlandais a alors pris en chasse le dernier rescapé de l'échappée, Gianni Moscon, emmenant notamment le champion d'Europe Sonny Colbrelli dans sa roue. Crevaison et chute pour Moscon Profitant des malheurs de Moscon, victime d'une crevaison puis d'une chute, le groupe Van der Poel-Colbrelli-Vermeersch a alors pris la tête de la course dans le Carrefour de l'Arbre, à 16 kilomètres de l'arrivée. Incapable de faire une différence sur les pavés, le trio s'est joué la gagne dans le vélodrome. Attendu, Sonny Colbrelli a remporté le sprint à trois, devant l'étonnant Florian Vermeersch (22 ans) et Mathieu van der Poel.

Sacré champion d'Europe le 12 septembre dernier, l'Italien de 31 ans a montré qu'il n'avait pas perdu son impressionnante condition. Cette victoire, sa 10e de la saison, est également sa première sur un Monument. « C'est mon premier Paris-Roubaix et je gagne, s'est enthousiasmé Colbrelli, le visage maculé de boue, à l'arrivée, au micro de France 3. Je suis très heureux. C'était un Roubaix de légende aujourd'hui, avec la pluie dès le départ. Pour le sprint je me suis focalisé sur van der Poel mais Vermeersch a failli nous surprendre. À 20 ou 25 mètres de la ligne d'arrivée j'ai réussi à passer. C'était juste, mais bon ! C'est la course de mes rêves. » Côté Français, si Florian Sénéchal, victime d'une crevaison, n'a pas pu prendre le bon wagon, c'est le sprinteur de la Cofidis Christophe Laporte qui s'est illustré. Très remuant dans le groupe des battus, dans lequel figurait Wout Van Aert, il a finalement terminé 6e, juste devant le Belge. Anthony Turgis se classe lui 13e. lire aussi Le classement final de la course

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles