Cyclisme - Comment Peter Sagan s'est sabordé dans le final de Gand - Wevelgem

L'Equipe.fr

Présent dans la bonne échappée sur Gand - Wevelgem, Peter Sagan a choisi de sacrifier ses chances pour faire perdre Niki Terpstra.Infatigable animateur des classiques depuis le début de la saison, Peter Sagan ne gagne pas à chaque fois mais le champion du monde peut décider qui il fera perdre. Dimanche, sur Gand – Wevelgem, le Slovaque en voulait à un de ses quatre compagnons d’échappée, Niki Terpstra. Alors que ce dernier, piètre sprinteur, avait choisi de compter ses efforts dans le groupe de tête, espérant un retour du peloton avec ses coéquipiers sprinteurs (Boonen et Gaviria), Sagan s’est énervé. A 16 km de l’arrivée, le champion du monde a même choisi de couper son effort en exprimant ses reproches à Terpstra. Ce faisant, il a laissé filer les deux Belges Greg van Avermaert (BMC) et Jens Keukeleire (Orica). Ces deux coureurs ont rapidement pris une dizaine de secondes d’avance et ils n’ont pas été repris jusqu’à l’arrivée : derrière, Sagan a bien essayé de revenir. D’abord en solo puis avec Terpstra et Andersen (Sunweb). Sans réussite.Troisième à l’arrivée derrière van Avermaet et Keukeleire, Sagan a assumé sa stratégie : «Terpstra ne voulait pas travailler. C’est une façon de perdre quand on est avec moi. Je pouvais décider qui allait perdre aujourd’hui. Ce n’est pas du sport mais un jeu au rabais. » Une revanche dimanche prochain au Tour des Flandres ?

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages