Cyclisme - Le programme de Julian Alaphilippe en 2022 : tout pour les classiques ardennaises

·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Julian Alaphilippe
    Julian Alaphilippe
    Coureur cycliste français

Julian Alaphilippe zappera les classiques flandriennes en 2022. L'objectif du double champion du monde est de réussir « la meilleure préparation possible » avant les Ardennaises, avec Liège-Bastogne-Liège en point de mire. Actuellement en stage de reprise avec l'équipe Quick Step-Alpha Vinyl à Calpe (Espagne), Julian Alaphilippe a révélé ce lundi les grandes lignes de son programme pour la nouvelle saison. À l'attaque des classiques pavées ces deux dernières saisons, le double champion du monde va cette fois se concentrer uniquement sur les Ardennaises : la Flèche wallonne, qu'il a déjà remportée trois fois (2018, 2020, 2021), et surtout Liège-Bastogne-Liège, qui continue de lui échapper (2e en 2015 et en 2021, déclassé en 2020) alors qu'il s'agit, de son propre aveu, de « la course qui (lui) correspond le plus ». lire aussi Champion des champions France : le récit du chef-d'oeuvre de Louvain où Alaphilippe a doublé la mise « C'est un programme un peu plus traditionnel que ces dernières années, explique le coureur. Le but est d'arriver plus frais au départ de mes grands objectifs. Je veux faire la meilleure approche possible, ne pas me jeter sur toutes les courses pour réussir la préparation idéale. C'est trop difficile d'être à 100 % à la fois sur le Tour des Flandres et sur Liège-Bastogne-Liège. Mais je reviendrai sur les classiques flandriennes, c'est sûr. J'ai pris trop de plaisir à faire ces courses-là. Ça ne sera juste pas pour cette année. » Février en France, mars en Italie Alaphilippe débutera sa saison en France par le Tour de La Provence (10-13 février), où il s'était classé 2e du général l'an passé, puis les Boucles Drôme-Ardèche (26-27 février). Il partira ensuite en Italie pour participer aux Strade Bianche (5 mars), à Tirreno-Adriatico (7-13 mars) et au premier Monument de l'année, Milan-San Remo (19 mars), qu'il avait gagné en 2019 (2e en 2020). Sauf accident, il enchaînera avec le Tour du Pays basque (4-9 avril) en guise de préparation aux classiques ardennaises, la Flèche (20 avril) et Liège (24 avril). lire aussi Entretien croisé Alaphilippe-Hinault : « La tête fait la différence » Après un stage en altitude au mois de mai, le champion du monde participera au Critérium du Dauphiné (6-12 juin), aux Championnats de France (course en ligne le 26 juin) puis à la Grande Boucle (1er-24 juillet). « Il n'était pas question que je rate le Tour avec ce maillot (arc-en-ciel), souligne-t-il. L'objectif sera de chercher des victoires d'étapes car on n'a pas l'équipe pour faire le général. Si je me retrouve dans une position où je suis bien, je donnerai le maximum, comme en 2019, mais je veux surtout essayer de lever les bras. » S'il ne pense « pas encore » aux prochains Championnats du monde, prévus à Woollongong (Australie) fin septembre, le double vainqueur sortant a sans surprise expliqué qu'il y défendra son titre quoi qu'il arrive. « On m'a beaucoup parlé du parcours avec cette bosse à la fin, mais franchement, si ça avait été tout plat, j'aurais eu la même envie d'y être pour rendre aux mecs de l'équipe de France tout ce qu'ils m'ont apporté ces deux dernières années », explique-t-il.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles