Cyclisme - Rolland, Gautier, Pacher, Vuillermoz... Le pari du Tour du Rwanda

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Alors que de nombreuses courses ont été annulées en raison de la crise sanitaire, le pays des Mille Collines accueille ce dimanche son tour national, initialement prévu en février. Pierre Rolland, Cyril Gautier, Quentin Pacher, Alexis Vuillermoz et Alexandre Geniez viennent y préparer le Tour de France. Le Tour du Rwanda veut servir d'exemple dans une période encore perturbée par la pandémie du coronavirus en accueillant sur ses collines qui pointent à plus de 2 500 mètres d'altitude, des équipes venues du monde entier, de ce dimanche 2 mai au 9 mai. Mais tous seront logés à la même enseigne, que ce soit ceux venus d'Europe, de Colombie, des États-Unis, de Malaisie ou d'Israël, avec une batterie de tests de détection du Covid-19 dès leur arrivée à l'aéroport de Kigali qui laissent peu de place à l'erreur dans un pays très peu touché par le virus mais qui a instauré des mesures importantes depuis le début de la crise. L'organisation d'une épreuve cycliste loin de ses bases traditionnelles est déjà un sacré défi en temps normal. Elle le sera encore plus durant toute la semaine prochaine sur les routes rwandaises, même si elle sera privée en grande partie de sa ferveur populaire, la population étant ici très respectueuse des mesures mises en place par les autorités. L'UCI a également imposé les siennes comme sur n'importe quelle autre course du calendrier, avec l'instauration de plusieurs bulles sanitaires distinctes qui devraient permettre aux coureurs d'évoluer dans des conditions « presque » normales. Les Mondiaux 2025 au Rwanda ? C'est aussi pour cette raison que les organisateurs avaient opté en février pour le report de leur épreuve au lieu de l'annuler. Du coup, ils se retrouvent placés à une période charnière de la saison pour certains coureurs comme Pierre Rolland, Cyril Gautier, Quentin Pacher (B & B Hotels), Alexis Vuillermoz, Alexandre Geniez (Total-Direct Energie) qui ont choisi ces routes de montagne pour préparer le Tour de France (26 juin-18 juillet). L'épreuve rwandaise propose en effet un programme corsé avec 29 ascensions pour plus de 16 300 mètres de dénivelé.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

La venue du président de l'UCI David Lappartient dès lundi, en visite officielle pour étudier la candidature du Rwanda pour accueillir les Mondiaux en 2025 qui sera suivie d'une visite technique dans les prochaines semaines, place déjà le Rwanda sur le devant de la scène cycliste, loin de la vieille Europe. lire aussi Toute l'actualité du cyclisme