Cyclisme - Ma sortie à vélo - Montagne, humour et originalité, voici 3 de vos parcours préférés

L'Equipe.fr

Le 1er mars dernier, nous vous avions proposé de partager vos sorties à vélo préférées. Des Hautes-Alpes à l'Hérault en passant par la Suisse : nous avons sélectionné trois des parcours que vous nous avez envoyés.Le mois de mars touche à sa fin. Il est temps de se pencher sur les parcours que vous nous avez conseillés dans le cadre de l'article participatif Ma sortie vélo. Le concept vous a plu ? Vous pouvez maintenant nous suggérer vos bons spots pour aller courir : Ma sortie running.Le Mônétier-les-Bains - Le Mônétier-les-Bains (+/- 100 km) dans les Hautes-Alpes (par Marine) :Comment découvrir les routes et magnifiques paysages des Hautes-Alpes tant convoités par la plus belle course cycliste du monde : le Tour de France ?En partant d'un village très fort charmant, le Mônétier-les-Bains, près de Briançon, une très belle boucle s'offre à vous.Un départ plutôt corsé avec l'ascension du Col de Montgenèvre, culminant à 1854 m d'altitude, qui vous fera basculer du côté de la douce Italie. La traversée de la vallée de Oulx vous permettra de récupérer ainsi que de vous rapprocher de la station de ski de Bardonecchia, haut lieu des Jeux olympiques d'hiver de Turin 2006. Dernière difficulté du jour, le Col de l'Échelle dans le Piémont, qui sera emprunté par la prochaine route du Tour de France. On profite de la vue magnifique depuis le haut de la vallée de Névache pour rejoindre la France et notre point de départ. Une bien belle sortie qui nécessite d'attendre les beaux jours pour échapper à la neige et qui doit être partagée par un groupe d'amis amoureux des beaux paysages.Le petit plus de la sortie : une pause ravito au cœur du village de Bardonecchia.Montpellier - Montpellier, sur 107 Km avec un dénivelé positif de 1626m (par Jérôme, dit l'aigle Maltais)Quel genre d'être humain peut-on être pour se lever avec la banane à 6h30, un dimanche matin en plein mois d'août ? Sûrement un cyclo qui sait qu'il va se frotter au fameux Col du Vent, a.k.a. l'Alpe d'Huez du 3.4 ! Alors que je consulte les sms que des amis sortis d'établissements nocturnes m'ont envoyés il y a 2 heures, je mange un succulent bol de muesli en tâtant du coin de l'œil mon fidèle destrier, prêt à me faire souffrir jusqu'à la muerte.Allez, c'est parti ! Objectif : sortir de la métropole montpellieraine en laissant l'Altrad Stadium derrière soi et rejoindre le fameux rond-point de Paulette pour emprunter la piste cyclable. Piste cyclable sur laquelle on dépasse Lavérune et qui nous mène à Pignan.Dans Pignan, on bifurque direction Murviel-lès-Montpellier en empruntant les premiers pourcentages positifs (2.5 km à 3%). Rapidement, on sait si la sortie va être galère ou pas... Depuis Murviel on descend direction Saint-Paul-et-Valmalle et on va chercher la douce bourgade répondant au nom de La Boissière (plein fer, dans le vent en toute logique, pendant 5.7 km).A La Boissière, on se dirige vers la vallée de l'Hérault en profitant de la descente jusqu'à Aniane pour tourner les jambes et commencer à récupérer des premiers efforts. A partir de là, on ouvre grand les yeux et on admire le paysage. Le pont du Diable, Saint-Jean-de-Fos, Montpeyroux... autant de villages baignés par un franc soleil sudiste et entourés de prestigieux vignobles. Bon, là, c'est de la balade, maintenant, les problèmes vont arriver. Depuis Montpeyroux on prend direction Arboras puis enfin le plat principal de la sortie LE COL DU VENT.Un terrible talus de 8.1 km à 6% de moyenne pour un dénivelé positif de 476 m, de quoi effrayer n'importe quel vacancier du Cap d'Agde. Un véritable Everest (ben oui quoi, une montagne dans l'Hérault quand même) ! Le bitume est rugueux, les deux derniers lacets terribles, mais quelle délivrance au sommet, avec, comme récompense, une vue imprenable sur la vallée de l'Hérault jusqu'à la mer. J'ai un P.R (record) en 29 minutes et 4 secondes. Croyez-moi, le mec de mon quartier qui va me faire péter ce temps n'est pas de ce monde !Une fois là-haut, demi-tour... à moins que vous ayez envie de vous perdre dans le proche Larzac. Descente jusqu'à Lagamas pour rejoindre Gignac et, de nouveau, se dresser sur les pédales pour se dépêtrer d'une nouvelle montée de 4.6 km à 2% de moyenne (de la rigolade) jusqu'au au sommet de la Taillade.On se laisse descendre pour retrouver Saint-Paul-et-Valmalle et on arrive dans les dernières difficultés de la journée en abordant la montée dite "de la rafale" : 2.7 km à un pourcentage moyen de 2% (mais avec le vent de face, c'est dur). Depuis Murviel on retrouve Pignan et on fonce sur Montpellier, mais avant : passage obligatoire par la côte de Lavérune (500m à 5% de moyenne) pour assassiner le copain qui vous a sucé la roue toute la sortie sans prendre un seul relais (#Menchov).Voilà, enfin rentré à la maison avec comme statistiques : 107 km pour 1626 m de dénivelé positif. Une superbe sortie qui passe par de magnifiques paysages de l'arrière-pays montpellierain. Qui a dit que l'Hérault était plat ? Parce que, croyez-moi, après cette escapade il va vite se raviser !Monthey - Col du Saint-Gothard (via Tremola), en Suisse, sur 183km, avec un dénivelé positif de 3900 mètres (par Sylvain)C'est une étape de haute montagne. Départ à Monthey, passage après quelques kilomètres devant le Centre mondiale du cyclisme à Aigle, puis une longue première partie dans la plaine du Rhône où l'on remonte tout le canton du Valais.On arrive ensuite dans le vif du sujet avec l'ascension du Col du Nufenen, puis l'arrivée au sommet du Col du Saint-Gothard par la vieille route pavée. L'enchaînement Nufenen - Saint-Gothard est très rapide. C'est dans cette descente que j'ai réalisé mon record de vitesse à vélo : 103 km/h.Le détail des deux cols :Nufenen (km148) : 2478m d'altitude, 13.3 km d'ascension, 8.5% de pente moyenne et 10.5% de pente maximaleSaint-Gothard (km183) : 2091m d'altitude, 12.7 km d'ascension, 7.3% de pente moyenne, 11.4% de pente maximaleCe lieu est magique ! Cette ascension par la Tremola (route pavée) est si originale, si particulière. C'est le plus long monument routier de Suisse et c'est le col que j'ai escaladé qui m'a le plus marqué.Toutes les informations de cet article participatif n'ont pu être vérifiées, seules des corrections syntaxiques ont été apportées aux contributions des lecteurs.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages