Cyclisme - Stéphane Rossetto de retour chez St-Michel-Auber 93

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Stéphane Rossetto (33 ans) a retrouvé, in extremis, une équipe. Avec St-Michel-Auber 93, c'est un retour aux sources qu'effectue le baroudeur seine-et-marnais. Laissé libre par Cofidis à la fin de l'année dernière, après six saisons dans la structure nordiste, le baroudeur (élu combatif de la 1re étape du Tour 2019 à Bruxelles), passionné par son métier, ne voulait pas entendre parler d'une fin de carrière. « Je reviens pour gagner des courses » « Je n'étais pas prêt à arrêter, je n'arrivais pas à me projeter sur l'après-vélo. Émotionnellement, c'était une période difficile à vivre. J'ai continué à rouler. J'ai cherché une nouvelle équipe pendant les mois de novembre et décembre, et même un peu plus tôt pendant que je courais le Giro, raconte-t-il. Début janvier, j'ai demandé à Stéphane Javalet (le manager de St-Michel-Auber 93) s'il était prêt à me reprendre. Il m'a tendu la main une deuxième fois puisqu'en 2013, il m'avait permis de relancer déjà ma carrière », rappelle le coureur seine-et-marnais, qui était « redescendu » chez les amateurs, au CC Nogent-sur-Oise, après une première expérience professionnelle avec les Néerlandais de Vacansoleil en 2010. lire aussi Toute l'actu cyclisme « Chez Auber, les gens sont vrais et entiers, j'ai toujours eu beaucoup de respect pour eux, insiste Rossetto. Nous avons une histoire commune. J'ai dit à Stéphane : "Je ne reviens pas pour que tu me donnes une porte de sortie. Je reviens pour gagner des courses, retrouver un rôle de leader, faire profiter le groupe de mon expérience." Avec ce retour aux sources, la boucle est bouclée. » À son palmarès figurent une étape du Tour du Limousin (2013), les Boucles de la Mayenne (2014) et une étape du Tour du Yorkshire (2018) remportée au terme d'un long raid, qui est sa signature. Rossetto a également été vice-champion de France contre la montre à deux reprises (2015 et 2019).