Cyclisme - T. des Alpes - Gianni Moscon s'impose à domicile lors de la première étape du Tour des Alpes

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Parti en solitaire à quatre kilomètres de l'arrivée à Innsbruck, où il réside depuis trois ans, l'Italien Gianni Moscon (Ineos-Grenadiers) a résisté au retour du jeune Idar Andersen (Uno X) et du peloton lors de la première étape du Tour des Alpes. Le coureur italien Gianni Moscon a mis fin à trois ans de disette ce lundi, lors de la première étape du Tour des Alpes, entre Bixen et Innsbruk, en profitant d'un final tortueux dans les rues de la ville autrichienne où il est installé depuis trois ans, lui qui est originaire de la vallée italienne du Trentin, de l'autre côté de la frontière. lire aussi le classement de la 1re étape Sorti à quatre kilomètres de l'arrivée, peu de temps après que le peloton, sous l'impulsion de ses équipiers d'Ineos, a repris quatre hommes qui s'étaient échappés dans la dernière descente (dont l'Espagnol Pello Bilbao, un des favoris, cinquième du dernier Giro), Moscon a profité de sa connaissance d'Innsbruck et de ses petites rues pentues, sinueuses et parfois dangereuses pour le peloton (de nombreuses voitures étaient garées sur les bas-côtés).

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Creusant un écart d'une dizaine de secondes, il a réussi à le maintenir jusqu'au bout malgré le retour, 600 m avant la ligne d'arrivée, du jeune coureur norvégien d'Uno X, Idar Andersen, 21 ans, qui commettait l'erreur de prendre un relais et devait se contenter de la deuxième place derrière l'Italien. « J'ai traversé pas mal de difficultés ces dernières années, expliquait Moscon après l'arrivée. C'est bien de revenir à son meilleur niveau et j'espère que cela va continuer. Je remercie mes coéquipiers. Là, j'ai juste envie de profiter de cette victoire. » lire aussi Romain Bardet et Thibaut Pinot dans l'antichambre du Giro Derrière Moscon et Andersen, le Biélorusse Alexander Riabushenko (UAE) réglait le sprint du peloton au sein duquel se trouvaient les principaux favoris, dont les Français Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) et Romain Bardet (DSM), mais pas Chris Froome. L'Anglais d'Israël Start-Up Nation, quadruple vainqueur du Tour de France, qui expliquait « venir (se) tester sur ce Tour des Alpes à l'approche de ses grands objectifs de la saison », accuse déjà un retard de plus de cinq minutes au classement général.