Cyclisme - T. des Flandres - Kasper Asgreen remporte le Tour des Flandres devant Mathieu Van der Poel

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Kasper Asgreen (Deceuninck-Quick Step) s'est imposé à Audernarde au sprint devant le Néerlandais Mathieu Van der Poel, qu'il prive d'un doublé. Le Danois remporte son premier monument. Le Danois Kasper Asgreen (Deceuninck-Quick Step) a remporté le Tour des Flandres dimanche, en devançant au sprint Mathieu Van der Poel (Alpecin-Fenix), qu'il prive d'un doublé. Les deux hommes se sont disputés la victoire en duo après s'être débarrassé de leurs adversaires en plusieurs temps.
C'est à 37 km de l'arrivée, dans l'ascension du Taienberg, que le premier des deux mouvements décisifs s'est noué. Dans la quatrième des dernières difficultés, ce sont à nouveau Wout Van Aert, Mathieu Van der Poel et Julian Alaphilippe qui se sont échappés comme l'année passée - et à peu de choses près au même endroit -, cette fois accompagnés de Kasper Asgreen, coéquipier du Français chez Deceuninck-Quick Step, et de Dylan Theuns et Marco Haller (Bahrain Victorious). Les quinze poursuivants n'ont jamais réussi à combler l'écart d'une dizaine de secondes ménagés par les hommes de tête. Tous sauf un, le Français Anthony Turgis (Total Direct Energie), revenu 10 km plus loin. Le deuxième mouvement, qui a cette fois scellé le sort de la course, s'est orchestré dans le faux-plat montant qui succède au Kluisberg. Faux plat et faux répit, lorsque Kasper Asgreen plaça une attaque, seulement suivi de Mathieu Van der Poel et Wout Van Aert. Trois prétendants, puis deux après que Wout Van Aert cède dans le haut du Vieux-Quarémont, incapable de suivre une accélération « signature » du Néerlandais. C'est en duo que la victoire s'est alors disputée à Audernarde, où la puissance de Van der Poel n'a pas suffi à contenir le débordement du champion du Danemark. Le premier Français, Anthony Turgis (Total Direct Energie) termine 8e, juste devant son compatriote Florian Sénéchal (Deceuninck-Quick Step). Christope Laporte (Cofidis) faisait également du groupe de chasse (11e) qui a échoué à quelques secondes du vainqueur.
Une course marquée par plusieurs chutes, dont celle de Julian Alaphilippe à plus de 65 km de l'arrivée avec une grande partie de son équipe, sans gravité mais qui a contribué à désorganiser ce qu'il restait du peloton, scindant la course et obligeant le Français à faire un effort pour revenir sur la tête de course.