Cyclisme - T. Pologne - Dylan Groenewegen : « Je ne veux pas penser à reprendre le vélo ces prochains mois »

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Responsable de la chute qui a gravement blessé Fabio Jakobsen mercredi sur le Tour de Pologne, Dylan Groenewegen s'est exprimé pour la première fois à ce sujet à la télévision néerlandaise. En larmes, Dylan Groenewegen est revenu ce vendredi sur la chute qu'il a provoquée deux jours plus tôt en Pologne en tassant Fabio Jakobsen contre les barrières. S'il s'est lui-même fracturé la clavicule, son rival néerlandais s'est un temps trouvé entre la vie et la mort : victime de multiples blessures au visage, il a été opéré pendant cinq heures dans la nuit de mercredi à jeudi, et n'est sorti que le surlendemain du coma.

« Je n'ai jamais eu l'intention de mettre d'autres coureurs en danger, mais c'est clairement de ma faute, a déclaré le sprinteur à la NOS. J'ai dévié de ma trajectoire et ce n'est pas autorisé. C'est allé si vite... les barrières ont volé sur la route et je suis tombé. J'ai tout de suite vu que ce n'était pas bon. » En attente de la sanction de l'UCI, Groenewegen a fait l'objet de violentes menaces, dont une plainte déposée auprès de la police polonaise par Deceuninck-Quick Step, l'équipe de Jakobsen. Le manager de la formation belge, Patrick Lefévère, a même appelé à « jeter (le coureur) en prison ». « J'ai appelé (Lefévère) pour lui exprimer mes excuses et mon soutien, il a apprécié cela, indique Groenewegen. Nous ne nous sommes pas disputés. » Groenewegen, qui bénéficiera d'un soutien psychologique, risque une lourde suspension. « De toute façon, je ne compte pas toucher à mon vélo pour le moment, balaye-t-il. Je ne veux même pas penser à reprendre le vélo ces prochains mois. Nous verrons cela plus tard. [...] Je ne pense qu'à Fabio et à sa famille. J'espère qu'il sera vite rétabli et qu'on pourra à nouveau se disputer la victoire à deux. »