Cyclisme - T. de San Juan - Tour de San Juan : Zdenek Stybar (Deceuninck-Quick Step) surprend les sprinteurs et remporte la 6e étape

L'Equipe.fr
L’Equipe

En portant une attaque à 500 mètres de la ligne, le coureur tchèque s'est imposé avec une petite longueur d'avance sur Juan Sebastian Molano (UAE Team Emirates) et Rudy Barbier (Israël-StarUp Nation). Remco Evenepoel a conforté son maillot de leader. M.M. Villicum Si la sixième étape du Tour de San Juan qui, samedi, débutait et se terminait sur le circuit automobile de Villicum (174,5 km), à une vingtaine de kilomètres de San Juan, semblait logiquement destinée aux sprinteurs, le Tchèque Zdenek Stybar a su déjouer les plans de certains en plaçant une attaque à 500 mètres du but, puis à résister sur le fil au retour du peloton pour remporter son premier succès de la saison. Derrière lui, le Colombien Juan Sebastian Molano (UAE Team Emirates) prenait la deuxième place, suivi par le Français Rudy Barbier (Israël-StartUp Nation), pour la troisième. « C'était un scénario qui avait été planifié dès le matin de l'étape au briefing de l'équipe, expliquait le coureur de la formation Deceuninck-Quick Step, coutumier de ce genre d'attaque dans le final de certaines courses. C'était aussi un moyen de ne pas prendre de risque pour le maillot de leader de Remco (Evenepoel) et éviter une chute dans le final. C'est toujours agréable de gagner aussi tôt dans la saison. La victoire enlève le stress et va me permettre de sereinement aborder des échéances plus lointaines, comme le Tour des Flandres ou Paris-Roubaix. » Remco Evenepoel, toujours leader du Tour de San Juan et coéquipier de Stybar, s'est néanmoins fait une petite frayeur au cours de cette 6e étape en manquant de se retrouver à terre à 86 kilomètres du circuit de Villicum. « J'ai réalisé une manoeuvre étrange, je ne sais pas trop comment, et je n'ai pas été loin de la chute, disait le jeune belge. Heureusement, j'ai réussi à me rétablir. Comme quoi, il faut rester vigilant jusqu'au bout. » Guillaume Martin (Cofidis), lui, est assuré de terminer meilleur grimpeur du Tour de San Juan avant la dernière étape, ce dimanche, après avoir été longtemps sous la menace du Colombien César Paredes.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi