Cyclisme - T. Wallonie - Fabio Jakobsen, vainqueur de la 2e étape du Tour de Wallonie : « Se tenir ici après cette chute est un moment d'émotion pour moi »

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Fabio Jakobsen s'est rappelé au bon souvenir de ses plus belles heures en s'offrant la 2e étape du Tour de Wallonie mercredi. « Un soulagement » pour celui qui a dû surmonter nombre d'obstacles depuis sa chute l'an dernier. Fabio Jakobsen est de retour, et tout le monde s'en réjouit. Le sprinteur de 24 ans a pris le dessus sur Fernando Gaviria (UAE-Team Emirates) ce mercredi lors de la deuxième étape du Tour de Wallonie pour renouer avec le succès. Sa carrière avait failli s'arrêter net le 8 août dernier après une chute à très haute vitesse sur le Tour de Pologne.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

lire aussi Le classement de la 2e étape La formation Deceuninck-Quick Step a rapporté la réaction, empreinte de joie et d'émotion, de Jakobsen. « Être capable de sprinter et de remporter la victoire est un grand soulagement pour moi », a confié l'ancien champion des Pays-Bas. « Je dois remercier beaucoup de personnes : ma petite amie, ma famille, les médecins et l'équipe - sans eux, cela n'aurait pas été possible. Cette victoire est aussi la leur. » Groenewegen admiratif « Le retour a été assez long et se tenir ici aujourd'hui après cette chute est un moment d'émotion pour moi, d'autant plus que ma famille est également présente et qu'elle a pu me voir faire ce que j'aime tant et remporter la victoire. Les derniers mois ont été un processus où j'ai franchi étape après étape, j'ai dû faire face à des revers par moments, mais j'ai continué à me battre et à croire en moi. » Revenu à la compétition à l'occasion du Tour de Turquie au mois d'avril, le natif de Gorinchem a franchi un palier supplémentaire en levant de nouveau les bras. Un succès salué par son coéquipier Florian Sénéchal et par une large partie du peloton, y compris Dylan Groenewegen (Jumbo-Visma), à l'origine du terrible accident, qui a fait part de son « admiration » et de son « respect » pour son compatriote.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

lire aussi Fabio Jakobsen : « Cela va me permettre de me sentir vivant »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles