Cyclisme - Tour de San Juan - Tour de San Juan : Rudy Barbier (Israël - StartUp) domine le sprint de la 1ère étape

L'Equipe.fr
L’Equipe

Le Français de l'équipe Israël - Star-Up Nation a créé une petite surprise en remportant la 1ère étape du Tour de San Juan et en endossant le premier maillot de leader. Remco Evenepoel et Christophe Laporte ont chuté et Julian Alaphilippe a perdu quatorze secondes. Manuel Martinez à San Juan (Argentine) On savait Rudy Barbier relativement rapide, mais on ne l'attendait pas à dominer au sprint la première étape du Tour de San Juan, disputée dimanche autour de la cité argentine (163,5 km). Pourtant, le Français de la formation Israël Star-Up Nation a su parfaitement manoeuvrer au moment de l'emballage final pour venir battre l'Italien Manuel Belletti (Androni Giacotteli) et l'Argentin Paolo Conte (Municipalidad de Pocito). Grâce à ce premier succès de l'année, le coureur picard devient leader du Tour de San Juan. Vainqueur de la Classic Loire-Atlantique et d'une étape du Tour de Slovènie l'an, Barbier a sans doute obtenu le plus beau succès de sa carrière, alors que tout le monde s'attendait à une explication massive entre le Colombien Fernando Gaviria (UAE Team Emirats), son compatriote Alvaro Hodeg (Deceuninck-Quick Step) ou encore le Slovaque Peter Sagan (Bora-Hansgrohe). « C'est incroyable ce qui m'arrive, disait le Beauvaisien. Dans le final, l'équipe a été focus avec moi. L'équipe nourrit de grosses ambitions pour moi et elle met tout en oeuvre pour moi. J'ai beaucoup travaillé cet hiver pour pouvoir être prêt dès ma première course. J'ai gagné, mais j'ai encore envie de gagner. J'espère garder ce maillot de leader jusqu'au contre-la-montre. Cette première étape a été surtout marquée par une chute collective survenue à plus de trois kilomètres de l'arrivée provoquée par une spectatrice avancée sur la chaussée. Le Français Christophe Laporte (Cofidis), qui revenait à l'avant du peloton dans la perspective du sprint final, a été le premier à se retrouver au sol et a été touché durement aux poignets. La décision de poursuivre ou non ce Tour de San Juan sera prise avant le départ de la 2e étape, ce lundi. Le jeune belge Remco Evenepoel (Deceuninck-Quick Step) est également l'un des malchanceux de la journée, même si ses blessures semblent superficielles « Ce n'est pas exactement comme ça que j'imaginais cette première étape du Tour de San Juan, expliquait le prodige belge qui a passé la ligne avec 1'17'' de retard. Mais bon, tout à l'air d'aller bien et demain sera un nouveau jour. » Enfin, Julian Alaphilippe, gêné par la chute mais sans être tombé, a perdu quatorze secondes à l'arrivée.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi