Cyclisme - Transferts - Patrick Lefevere (Deceuninck - Quick Step) pas intéressé par le recrutement de Chris Froome

L'Equipe.fr
L’Equipe

L'avenir de Chris Froome reste en suspens. Sous contrat avec Ineos, le quadruple vainqueur du Tour de France a des envies d'ailleurs, mais peu de formations sont prêtes à l'accueillir, à commencer par la formation Deceuninck - Quick Step. Chris Froome appartient toujours à l'équipe Ineos. Mais le coureur britannique n'y a plus l'étiquette de leader. À 35 ans, il avait laissé entendre qu'il pourrait changer de formation en vue du Tour de France (29 août au 20 septembre). Mais le quadruple vainqueur du Tour semble devoir se résigner à rester chez Ineos. Et ce ne sont pas les propos de Patrick Lefevere (Deceuninck - Quick Step) qui devraient changer la donne, au contraire. « Je ne vais pas parler pour quelqu'un d'autre, mais personnellement je n'investirais pas dans un projet autour de Froome a lâché le patron de la formation belge à Het Nieuwsblad. Je respecte son palmarès, mais est-ce qu'il va encore gagner le Tour alors qu'il a 35 ans ? » s'interroge-t-il. Patrick Lefevere, manager général de Deceuninck - Quick Step « Ce qui me poserait aussi problème avec Froome, c'est que son manager est sa femme » Puis Patrick Lefevere en a remis une couche : « Ce qui me poserait aussi problème avec Froome, c'est que son manager est sa femme Michelle Cound, lâche-t-il. Je ne dis pas que ça empêcherait immédiatement tout accord, mais ce genre de collaboration ne cause que des misères. C'est la même chose pour des frères qui agissent comme agent. C'était le cas avec Oscar Freire et Alberto Contador. Une fois chez Quick-Step on s'est assis autour d'une table avec Fran Contador (le frère d'Alberto). Alberto n'était pas présent, mais Fran avait invité un avocat. La conversation ne tournait autour de rien, parce que l'un ne parlait pas anglais et l'autre ne parlait pas français. Je trouvais ça honteux pour Frans De Cock, qui a l'habitude de faire des affaires au haut niveau. Alberto Contador n'a jamais couru pour nous et je ne l'ai jamais regretté. » Selon les dernières indiscrétions, Chris Froome pourrait trouver son salut du côté de l'équipe Israel Start-Up Nation qui offrirait au Britannique un contrat de trois ans et 15 millions d'euros, et ce dès le mois d'août. lire aussi Froome laisse planer un doute sur son avenir

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi